Retour

Le tourisme autochtone en pleine expansion au Québec

C’est l’une des constatations faites au cours de l’Assemblée générale annuelle de l’organisme Tourisme Autochtone Québec, qui se tenait jeudi à Odanak. Plus de 70 représentants d'entreprises touristiques ont y participé.

Le domaine Notcimik, en Haute-Mauricie, est l’une des plus récentes entreprises touristiques autochtones à avoir vu le jour. La copropriétaire Madeleine Basile est satisfaite de l’expérience qui a débuté en mai.

« Notre mission c'est le volet de la réconciliation aussi, en créant un espace lié à la culture atikamekw [et c’est de] créer des échanges, un rapprochement, entre nous, les Autochtones, et les autres cultures », explique-t-elle.

Les touristes au rendez-vous

Tourisme Autochtone Québec estime qu’il y a environ 800 000 visiteurs dans les entreprises de tourisme autochtone par année.

Les Européens ne sont pas les seuls à s’y intéresser. Les Québécois représentent la plus grande part des visiteurs.

Développer l’industrie

Un des objectifs identifiés par les entrepreneurs est de faire davantage connaître leur industrie à l'international.

Il faut aussi que les « les gens des Premières Nations réalisent qu'ils ont un attrait très important dans leur communauté et on n'est pas obligés d'être un complexe hôtelier », affirme Michelle Bélanger, membre du conseil d’administration de Tourisme Autochtone Québec. Elle trouve que les Autochtones exploitent de mieux en mieux leur potentiel touristique.

L'avenir s'annonce très très prometteur.

Michelle Bélanger, membre du conseil d’administration de Tourisme Autochtone Québec

Le directeur général de Tourisme Autochtone Québec, Dave Laveau, ajoute qu’en plus d’être du développement économique, cette industrie permet un « développement identitaire ».

« Pour les Autochtones d'aujourd'hui et les petits de demain, c'est un véhicule extraordinaire pour dire qui on est et tout ça, au final, au grand plaisir du visiteur », constate-t-il.

D'après les informations de Jennifer O'Bomsawin