Retour

Le tourisme sino-canadien à l’honneur à Montréal

Des entrepreneurs chinois, installés au Canada, ont organisé un sommet sur le tourisme dimanche à Montréal dans le cadre de l'Année du tourisme Canada-Chine.

Cette rencontre se voulait une occasion pour les membres de l'industrie touristique de faire en sorte que le Canada se démarque comme destination de choix pour les millions de Chinois qui voyagent à l'étranger chaque année.

Mais ce n’est pas gagné d’avance à en croire le consul général de Chine à Montréal, qui s’est adressé aux représentants de l’industrie du tourisme. La chance est avec ceux qui se sont bien préparés, leur a-t-il dit.

Le Canada s'est tout de même bien positionné dans cette industrie. Il a reçu quelque 610 000 touristes chinois l'an dernier. C’est le pays, où l’on note la plus forte croissance du nombre de visiteurs chinois au cours des dernières années.

L'hiver québécois

François Chevrier, vice-président de l'industrie touristique du Québec, pense que la province doit maintenant miser sur le charme de l'hiver québécois pour attirer encore davantage de voyageurs chinois.

M. Chevrier estime que cela « rend le marché encore plus intéressant de se dire qu'au-delà de développer la haute saison, on va être capable d'avoir une clientèle à l'année ».

La Chine doit également développer son attractivité, déclare pour sa part l'ambassadeur chinois au Canada. « La plupart des Canadiens n'ont jamais été en Chine, affirme Lu Shaye. Leur image de la Chine reste peut-être celle d'il y a 100 ans, mais ce n’est pas vrai. »

Outre l’industrie touristique et les liaisons aériennes directes et quotidiennes entre Montréal et Shanghai ou Beijing, le premier ministre Philippe Couillard se félicite des progrès du Québec en Chine.

En mission commerciale et culturelle à Pékin, à Hangzhou et à Shanghai, M. Couillard a annoncé une quarantaine d'ententes d'une valeur de 262 millions de dollars canadiens entre des entreprises québécoises et chinoises.

D’après le reportage de Fannie Bussières-McNicoll