Retour

Le transporteur aérien à bas coûts NewLeaf veut conquérir Calgary

Moins de six mois après son lancement à Winnipeg, le transporteur aérien à bas coûts NewLeaf arrive à Calgary avec l'objectif de concurrencer WestJet sur ses terres.

Un texte de Julien Lecacheur

Pour bousculer les codes établis et tenter de concurrencer les deux géants canadiens du transport aérien que sont WestJet et Air Canada, la compagnie basée à Winnipeg veut copier le modèle européen à succès de Ryanair et d'easyJet.

Les clients paient au départ un prix de base à bas prix qui ne comprend que le siège et la ceinture de sécurité. Les bagages, les animaux, le choix des sièges, les boissons et repas sont tous en suppléments.

Son président Jim Young explique vouloir offrir un système à la carte, plus accessible et moins onéreux aux passagers canadiens.

Notre but est de proposer des prix attractifs de base et de laisser nos clients payer pour ce qu'ils désirent en plus.

Jim Young, président de NewLeaf

Aujourd'hui le transporteur aérien NewLeaf opère avec cinq avions affrétés par Flair Airlines, une compagnie basée à Kelowna en Colombie-Britannique.

Cette flotte permet à NewLeaf de proposer des vols depuis et vers une dizaine de destinations au Canada et aux États-Unis dont Hamilton, Halifax, Moncton, Winnipeg, Edmonton, Calgary, Kelowna, Abbotsford ou encore Phoenix et Orlando.

Le premier vol depuis Calgary du transporteur aérien NewLeaf a décollé samedi après-midi en direction d'Hamilton.

Plus d'une centaine de personnes ont embarqué dans le Boeing 737. Chantel Mitchelitis avait d'abord acheté son billet pour Hamilton avec Air Canada avant de trouver le même billet avec NewLeaf pour plus de 200 $.

Elle explique n'avoir pas hésité une seconde avant d'annuler son premier billet.

J'ai gagné 200 $ grâce à NewLeaf. Je sais que je ne les dépenserais pas dans les extra donc je peux dire que j'ai économisé 200 $.

Chantel Mitchelitis, passagère en direction d'Hamilton

Aucune inquiétude chez WestJet

De son côté, WestJet ne s'inquiète pas de ce nouveau concurrent.

Le transporteur aérien basé à Calgary estime que NewLeaf ne pourra remettre en cause son statut de numéro un au Canada.

Nous allons les laisser venir sur le marché et nous, nous allons continuer d'affirmer notre position de leader.

Richard Bartrem, vice-président communication et marketing WestJet

Rick Erickson, un analyste en transport aérien estime au même titre que les dirigeants de WestJet que NewLeaf aura du mal à faire son trou et à venir concurrencer les géants canadiens.

Il estime que le faible nombre d'avions dont dispose NewLeaf (cinq) par rapport à WestJet (140) et Air Canada (300) jouent en la défaveur de NewLeaf. Il ajoute que la situation précaire de la compagnie pourrait empêcher l'arrivée de nouveaux investisseurs.

L'impact de NewLeaf sur l'industrie aérienne canadienne sera très minime.

Rick Erickson, directeur R.P Erickson & Associates

Depuis son lancement en juillet 2016, Newleaf a déjà transporté plus de 125 000 passagers et effectué plus de 1000 vols.

Le transporteur aérien fera le point sur son avenir après les fêtes de fin d'année.

En cas de succès populaire, elle espère ajouter des avions à sa flotte ainsi que de nouvelles destinations d'ici l'été 2017.

Plus d'articles

Commentaires