Retour

Le vieillissement de la population sauve la mise en matière d’emploi au Saguenay-Lac-Saint-Jean

À l'instar de 2016, 2017 risque d'être une autre année moyenne en matière de création d'emplois à moins d'annonces surprises d'investissements majeurs. Il y aura tout de même de nouveaux emplois disponibles grâce aux départs à la retraite dans la fonction publique et les entreprises.

Selon les données compilées par les enquêtes sur la population active en 2016, la région a perdu 4700 emplois à temps plein l’an dernier, mais gagné 3000 emplois à temps partiel.

L’économiste d’Emploi-Québec dans la région, Clément Desbiens, refuse d’y voir une hécatombe. Il estime que c’est plutôt un retour du balancier après une année 2015 très créatrice d’emplois.

2016 a été moyenne parce qu’elle a été marquée par un secteur de la construction en panne. L’année qui s’amorce risque d’être similaire.

Les conditions actuelles dans le secteur du bois sont plutôt inquiétantes. La mise en place d’une taxe à l’exportation par les Américains va éventuellement produire des effets négatifs.

Clément Desbiens, économiste, Emploi-Québec

Signes encourageants

La création d’emplois viendra surtout des postes laissés vacants par des départs à la retraite.

Près de 5000 emplois sont à pourvoir par de la nouvelle main-d'oeuvre, estime Clément Desbiens

« Il y a beaucoup d’occasions d’emplois. Les taux de participation au marché du travail demeurent relativement élevés. C’est pour cette raison-là que, depuis quelques années, notre taux de chômage est à la baisse. Cette tendance-là va être encore fort présente dans les prochaines années », explique l’économiste.

Par ailleurs, le marché de l’aluminium se raffermit. Cela laisse espérer la réalisation des investissements de Rio Tinto.

D’après le reportage de Denis Lapierre

Plus d'articles

Commentaires