Retour

Le Yukon se réjouit de la perspective d'un accès Internet plus fiable et plus rapide

Les réactions ont été unanimement positives au Yukon à l'annonce du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) de faire d'Internet à large bande un service de télécommunication de base.

La qualité et la fiabilité du réseau Internet au Yukon font l'objet de critiques depuis de nombreuses années. C'est que le territoire est desservi par un seul câble de fibre optique le long de la route de l'Alaska qui est régulièrement sectionné en raison de travaux routiers.

Le gouvernement du Yukon avait annoncé en 2015 la construction d'un second lien de fibre optique en partenariat avec l'entreprise de télécommunications Northwestel, au coût de 32 millions de dollars. Le projet visait d'abord à éviter les interruptions de service.

Le nouveau ministre du Développement économique, Ranj Pillai, a été ravi de l'annonce du CRTC et affirme que son gouvernement compte bien poursuivre le projet de fibre optique. « Ils ont écouté les Canadiens et les fonctionnaires du territoire qui ont travaillé sur un rapport de la situation. »

Le ministre attend maintenant d'en connaître davantage sur le fonds annoncé de 750 millions de dollars, argent qui s'ajoute aux 500 millions déjà annoncés par le fédéral.

L'entreprise de télécommunication Iristel espère aussi profiter de ce fonds pour faire concurrence au monopole de Northwestel, une filiale de Bell, affirme son vice-président, Maged Bishara.

Je pense que c'est le temps. Ça fait beaucoup d'années que plusieurs opérateurs demandent un petit peu d'intervention de la part du CRTC parce qu'il y a trop de subventions qui [vont] aux mêmes opérateurs depuis des décennies, et particulièrement au Nord, il n'y a rien qui s'est amélioré

Maged Bishara, vice-président, Iristel

Le ministre Ranj Pillai croit qu'un service Internet à large bande, plus rapide et moins coûteux, pourrait permettre aux organisations qui ont des bureaux en régions de tenir davantage de réunions par téléconférence. Le Collège du Yukon affirme que le service pourrait également permettre la tenue de plus de cours à distance.

L'entreprise Northwestel n'a toujours pas réagi à l'annonce du CRTC.

Plus d'articles

Commentaires