Retour

Légère reprise en vue pour l’immobilier à Calgary

Les Calgariens qui pensent à vendre leur logement peuvent pousser un soupir de soulagement puisque le marché immobilier devrait reprendre la pente ascendante dans la métropole albertaine cette année, selon les prévisions publiées mercredi par le Calgary Real Estate Board (CREB).

Un texte de Tiphanie Roquette

Les ventes de maisons devraient augmenter de 3 % par rapport à 2016 pour atteindre 18 335 unités. Les prix se stabiliseront également, prévoit le CREB dans son rapport, après avoir subi une baisse de près de 5 % l’année dernière.

« La récession doit s’arrêter et on doit retourner à une croissance positive. Pour l’immobilier, cela veut dire le début d’une transition, » a expliqué l’analyste du CREB Ann-Marie Lurie.

La reprise sera cependant lente et longue et de nombreux facteurs pourraient la ralentir encore plus. Le rapport se base sur un prix du baril de pétrole aux alentours de 50 dollars, mais un retour à un prix plus bas impacterait le marché de l’emploi.

Offre et demande se stabilisent

Le CREB note aussi que le taux de chômage demeure élevé et plus de gens ont quitté la métropole albertaine. Après plusieurs années avec un taux d’inoccupation proche de zéro, Calgary se retrouve maintenant avec un plus grand nombre de locations vides. Tous ces facteurs n’incitent pas les Calgariens à acheter.

Les changements aux taux hypothécaires limitent aussi le nombre de gens qui peuvent accéder à la propriété, ce qui fait prévoir une demande assez faible. D’autres changements politiques pourraient aussi ralentir un peu plus la transition vers un marché plus stable.

Les constructeurs immobiliers se sont toutefois adaptés aux nouvelles conditions du marché et ont diminué le nombre de nouvelles constructions, ce qui a fait diminuer l’offre.

Sauf pour les appartements

Les ventes augmenteront donc, mais bien en dessous des moyennes historiques de croissance à 12 %.

Le nombre d’appartements en vente reste cependant élevé. Ces logements seront donc plus difficiles à vendre et les propriétaires peuvent s’attendre à encore voir des prix à la baisse autour de 2 %.

Plus d'articles

Commentaires