Retour

Les agriculteurs du comté de Prince Edward demandent un allégement fiscal

L'attrait touristique du comté de Prince Edward et l'intérêt des investisseurs a un impact sur la valeur des propriétés et des terres agricoles. Les agriculteurs devront payer plus de taxes municipales.

Les agriculteurs demandent à la municipalité de leur venir en aide en allégeant le fardeau fiscal.

Le représentant local de la fédération de l’agriculture de l’Ontario, John Thompson, propose d’augmenter les taxes résidentielles de 0.4 % pour diminuer le taux imposable des terres agricoles.

Sur une propriété résidentielle de 100 000 $, cela serait équivalent à une augmentation de 13 $.

Une augmentation de 112 % de la valeur des terres

La forte demande pour les terrains et l’intérêt pour les vignobles sont des facteurs qui expliquent l’augmentation de la valeur des terres agricoles dans la région, selon John Thompson.

Ce qui augmente davantage le fardeau des cultivateurs, c’est le fait que le prix des produits agricoles est en chute depuis les quatre dernières années.

John Thompson, représentant local de la fédération de l’agriculture de l’Ontario

Dans le récent avis de la Société d’évaluation foncière des municipalités (SÉFM), le montant imposable sur les terres agricoles en Ontario a grimpé d’environ 70 %.

Selon un document d’analyse de la situation présenté au conseil municipal, la municipalité estime que la valeur des terres agricoles a augmenté de 112 %, alors que les propriétés résidentielles n’ont augmenté que de 7 %.

Des résidents divisés sur la question

Dans le village de Picton, le plus peuplé du comté de Prince Edward, certains résidents ne veulent pas devoir payer davantage de taxes et croient que le gouvernement provincial devrait plutôt contribuer au nivellement des écarts.

D’autres résidents sont d’accord avec la légère augmentation de taxes et se disent prêts à aider les agriculteurs qui constituent une composante importante de leur communauté.

Le maire de la municipalité n’a pas voulu commenter le dossier, alléguant que le sujet doit être débattu au conseil municipal d’ici la fin du mois de janvier.

De son côté, la SÉFM explique que les prix des terrains en Ontario sont évalués tous les quatre ans.

L’augmentation de la valeur est déterminée en analysant les ventes de terres agricoles qui ont eu lieu entre 2012 et 2016.

Selon les chiffres de la SÉFM, un terrain agricole de classe 1 dans la région en 2012 était estimé à 3200 $ l’acre. En 2017, il est de 7825 $ l’acre.

Plus d'articles

Commentaires