Deux propriétaires canadiens sur cinq sont prêts à vendre leur maison pour empocher un profit, mais le prix d'achat élevé d'une autre propriété dissuade près des deux tiers d'entre eux de le faire, indique un rapport de la Banque CIBC.

Ce « dilemme » touche particulièrement les baby-boomers (55 ans et plus) à la recherche d’une propriété plus petite, note le sondage.

Le prix moyen des propriétés dans la région de Toronto a augmenté de 33 % en mars par rapport à la même période l'an dernier.

Regrets chez les jeunes

De leur côté, pas moins de 81 % des millénaux (18 à 34 ans) qui ont fait l’acquisition d’une propriété songent à la revendre.

Les raisons évoquées incluent :

  • Manque de liquidités (63 %)
  • Peur de l'augmentation des taux d'intérêt (57 %)
  • Préfèrent la location (36 %)

Le rapport est fondé sur un sondage en ligne mené du 16 au 20 mars auprès 3034 répondants, choisis au hasard, du Forum Angus Reid. Sa marge d’erreur est de ± 1,7 %.

Plus d'articles

Commentaires