Retour

Les cliniques de plasma payantes nuisent aux dons volontaires, selon la Société canadienne du sang

Selon la Société canadienne du sang, rémunérer les dons de plasma décourage les donneurs volontaires. L'organisme fait ce constat à la suite de l'ouverture, en février 2016, d'une clinique qui récompense les dons à Saskatoon.

La clinique est dirigée par l'entreprise Canadian Plasma Resources. Elle offre un chèque-cadeau de 25 $ en échange d'un don de plasma, le fluide qui permet aux cellules sanguines de flotter.

La Société canadienne du sang, qui supervise l'offre nationale du sang et des produits sanguins, indique que le nombre de donneurs a diminué à Saskatoon.

« Nous commençons à voir les impacts que cette entreprise privée à but lucratif a dans notre domaine », a déclaré le chef de la direction de la Société canadienne du sang, le Dr Graham Sher.

La Société canadienne du sang envisageait en avril de payer les donneurs de plasma, dans le but d’en recueillir davantage. Elle écarte à présent cette option.

Selon Graham Sher, la demande de produits pharmaceutiques dérivés du plasma augmente de 10 % par année au Canada, et la croissance est similaire aux États-Unis, en Australie et en Europe.

Il estime que son organisme doit recueillir davantage de plasma afin de combler les besoins des patients canadiens, ce que l’industrie privée n’est pas obligée de faire. Elle vendra, selon lui, le produit au plus offrant.

La Société canadienne du sang collecte environ 200 000 litres de plasma par an provenant de donneurs volontaires. Graham Sher dit qu’il aimerait augmenter les dons de plasma de 500 000 à 600 000 litres par an, en ouvrant 30 à 40 cliniques au Canada au cours des sept prochaines années.

Appel à révoquer la licence

Kat Lanteigne, directrice générale de BloodWatch, un groupe de défense des droits des victimes de sang contaminé à travers le Canada, se réjouit de la prise de position de la Société canadienne du sang, mais estime qu’il revient au gouvernement de la Saskatchewan et au gouvernement fédéral d’intervenir dans le dossier.

Elle en appelle à la ministre fédérale de la Santé, Jane Philpott, pour révoquer la licence de pratique de la clinique de Saskatoon.

Du côté provincial, un porte-parole du ministère de la Santé affirme que la Saskatchewan soutient l'implication des secteurs public et privé dans la collecte de plasma pour répondre au besoin du patient.

10 cliniques d’ici 2020

La compagnie Canadian Plasma Resources espère ouvrir un centre de don de plasma rémunéré à Moncton, au Nouveau-Brunswick, en mars 2017. Les promoteurs tentent d’obtenir les autorisations nécessaires de Santé Canada.

L’entreprise a l’objectif d’ouvrir 10 cliniques de collectes de plasma sanguin au Canada d'ici 2020.

Plus d'articles

Commentaires