Retour

Les consommateurs de T.-N.-L. et de la N.-É. de plus en plus endettés

En Atlantique, c'est à Terre-Neuve-et-Labrador et en Nouvelle-Écosse où le taux d'insolvabilité des consommateurs s'est accentué de façon importante en 2016, selon les Statistiques sur l'insolvabilité au Canada publiées, vendredi, par le Bureau du surintendant des faillites Canada.

La situation la plus préoccupante est à Terre-Neuve-et-Labrador où ce taux a augmenté de 31 % par rapport à l'année précédente. La province fait face à une crise économique en raison de la chute des prix du pétrole.

En Nouvelle-Écosse, on note une augmentation de 13 %. Un chiffre notable puisqu'entre 2014 et 2015, le pourcentage était resté stable.

En comparaison, à l'échelle du pays, on enregistre une légère augmentation de 3,5 % du taux d'insolvabilité des consommateurs en 2016.

Les consommateurs veulent éviter la faillite à T.-N.-L.

Le nombre de propositions de consommateurs à Terre-Neuve-et-Labrador a connu une hausse de 161 % entre 2015 et 2016.

Une proposition de consommateurs est un contrat par lequel une personne endettée s'engage à rembourser un pourcentage de sa dette à ses créanciers pour éviter la faillite.

Le secteur économique le plus en difficulté dans cette province est celui de l'hébergement et des services de restauration.

En Nouvelle-Écosse, c'est plutôt le secteur qui regroupe l'agriculture, l'industrie forestière, la pêche et la chasse qui a connu le plus de faillites ou de propositions de consommateurs.

Le nombre de propositions de consommateurs a augmenté de 11 % dans cette province, tandis que le nombre de faillites personnelles s'est accru de 15 %.

Les taux restent stables au N.-B. et à l'Î.-P.-É.

Ailleurs en Atlantique, le Nouveau-Brunswick accuse un léger accroissement du taux d'insolvabilité de ses consommateurs, et à l'Île-du-Prince-Édouard, une très légère baisse.

Le secteur des soins de santé et de l'assistance sociale est celui le plus en difficulté au Nouveau-Brunswick.

Plus d'articles

Commentaires