Retour

Les coûts de l’énergie en Ontario ne devraient pas nuire aux constructeurs automobiles, selon une étude

Une étude de l'Université McMaster conclut que les coûts de l'électricité en Ontario ne sont pas un désavantage pour les constructeurs automobiles, bien que les frais soient plus élevés dans la province que dans les 10 États américains où sont produits le plus de véhicules en Amérique du Nord.

Les chercheurs soulignent notamment que la différence du coût de fabrication entre l'Ontario et le Michigan n'est que de 6 dollars.

Selon eux, en prenant comme exemple une voiture d'une valeur de 30 000 $, l'écart est trop faible pour avoir un effet réel sur la compétitivité de l’industrie en Ontario.

Selon Yan Cimon, professeur à la Faculté des sciences de l'administration de l'Université Laval, ces conclusions montrent que l’Ontario peut demeurer concurrentiel, même si certains postes demeurent coûteux.

Il estime toutefois qu’il ne faut pas minimiser l’importance de ces coûts.

La concurrence dans l'industrie automobile tient à peu de choses.

Yan Cimon, professeur à la Faculté des sciences de l'administration de l'Université Laval

Il explique, par exemple, qu’en raison des faibles marges réalisées sur les véhicules même de petites variations de coûts peuvent avoir un effet sur la décision finale du lieu de la production, mais aussi de l’achat d’un véhicule pour le consommateur.

Agir sur d’autres leviers

M. Cimon souligne qu’il reste nécessaire de contrôler les coûts de l’énergie, mais qu’il est par ailleurs important de miser sur les forces de l'industrie ontarienne et canadienne, en particulier la main-d’oeuvre qualifiée.

« On doit regarder l’ensemble de l’équation et pas seulement les coûts de l’énergie », explique-t-il.

Il indique par ailleurs qu'il pourrait être intéressant pour la province d'offrir certains incitatifs fiscaux aux entreprises comme le font d'autres pays.