C'est le coup d'envoi de la saison de la pêche aux crevettes dans le golfe du Saint-Laurent et les pêcheurs espèrent que la saison soit bonne malgré certaines incertitudes. Un premier bateau rempli de crevettes est arrivé au quai des pêcheurs de Sept-Îles vers 9h30 ce matin.

Entre 8 000 et 10 000 livres de crevettes sont attendues, aujourd'hui. Cependant en raison de la baisse des quotas de pêches cette année, les pêcheurs sont inquiets.

Le plan de pêche 2018 autorise la capture de près de 17 000 tonnes de crevettes ce qui représente une baisse de près de 35 % par rapport à l’année dernière. Certaines zones sont plus affectées que d’autres, par exemple dans la zone de Sept-Îles, la baisse du quota est de 60 %.

Dans la région, les crevettes sont aussi attendues que les chocolats de Pâques.

Le directeur de la poissonnerie Fortier à Sept-Îles, Jean-Christophe Dubreuil, est prêt pour ce premier jour de débarquement de la saison 2018.

« C’est sûr qu’ici on fait une pêche qui est un peu particulière, qui est une pêche journalière et dans les dernières années, les stocks ont beaucoup diminué, donc c’est finalement d’aller chercher la crevette qui va être le principal défi pour nous. » explique M. Dubreuil.

Cette plus grande rareté devrait exercer une pression à la hausse sur les prix, estime Jean-Christophe Dubreuil.

Dorénavant, les pêcheurs de crevettes doivent obligatoirement déclarer à Pêches et Océans Canada tout engin de pêche perdu en mer dans le but de prévenir l'empêtrement des baleines et ainsi protéger les baleines noires.

On ignore le prix qui sera payé au débarquement, car l’entente conclue avec les poissonneries reste confidentielle pour l’instant.

D'après les informations d'Alix-Anne Turcotti