Retour

Les débuts de l’exploitation de sel aux Îles-de-la-Madeleine

Le 15 août 1972, la Société québécoise d'exploitation minière (SOQUEM) confirme la découverte d'un important gisement de sel aux Îles-de-la-Madeleine. Pilier de l'économie de l'archipel, il s'agit de la première et de la seule mine de sel brut au Québec.

À la suite d’infiltrations d’eau qui ont forcé la fermeture de la mine, le journaliste Guy Rosa raconte son histoire dans un reportage présenté aux Nouvelles du 31 mai 1995. Avant les années 1970, la production de sel était inexistante au Québec. Son exploitation par les Mines Seleine commence en 1978. Ce n’est pourtant que le 22 octobre 1982 que le premier ministre René Lévesque inaugure officiellement la mine à Grosse-Île.

Dans un reportage des Nouvelles du 23 octobre 1982, la journaliste Louise Lafontaine explique que le sel de la mine sera utilisé pour déglacer les routes dès cette année. Elle affirme que le Québec est le plus grand consommateur de ce produit d’épandage. Déjà, la mine contribue au foisonnement de l’économie locale.

Quelques années plus tard, en 1988, la Société canadienne de sel (Sel Windsor) achète la mine pour 35 millions de dollars. Après sa fermeture en 1995 à la suite d’infiltrations, la mine ouvre de nouveau en 1997. Elle appartient aujourd’hui à l’entreprise K+S Sel Windsor ltée et emploie quelque 150 Madelinots.

Plus d'articles

Commentaires