Plusieurs éleveurs de bovins dans les Maritimes sont préoccupés par le manque d'outils de gestion des risques dans l'industrie.

Le Conseil du bœuf des Maritimes souhaite adhérer à un programme d’assurance des prix du bétail de l’Ouest canadien déjà offerts en Colombie-Britannique, en Alberta, en Saskatchewan et au Manitoba.

Les éleveurs des maritimes restent tributaires de la fluctuation des prix. L’adhésion au programme leur permettrait d’avoir des prix plus stables pour la vente et l’achat de bovins destinés à la production de viande.

« Si le prix du marché ouvert est plus bas cette journée-là, toi tu reçois le prix du contrat, au moins tu vas savoir le prix », explique Paul Breau, du Conseil du bœuf des Maritimes.

Le propriétaire d’un élevage de bovin à Mont-Carmel à l’Île-du-Prince-Édouard, Darlene Sanford, est quant à lui convaincu que l’Ouest a une longueur d’avance sur les Maritimes avec un programme de la sorte

« Quand on achète les animaux pour les mettre dans nos granges, on fait ça parfois une année avant de savoir qu’est-ce que le prix va être à la fin de l’année. On prend beaucoup de risques, alors pour nous ça va aider à gérer ce risque-là », estime-t-il.

Le Conseil du bœuf des Maritimes aimerait rejoindre le programme d’ici un ou deux ans.

Avec les informations de Catherine Dumas

Plus d'articles

Commentaires