Retour

Les employés du casino Caesars de Windsor sont en grève

Les membres de la section locale 444 du syndicat Unifor ont voté à 59 % jeudi soir contre l'entente de principe conclue plus tôt cette semaine par leur syndicat et la direction du casino.

Au total, quelque 2300 employés, y compris des cuisiniers, femmes de chambre et concierges, sont en grève pour une durée indéterminée.

Les points de litige concernent les salaires et la sécurité d'emploi.

Le syndicat Unifor qui représente les travailleurs avait pourtant recommandé l'adoption de l'accord.

Pour le président de la section locale 444, James Stewart, ce rejet démontre la frustration des employés vis-à-vis du casino.

« Beaucoup de [plaintes] que nous avons entendues concernaient des problèmes de respect, mais aussi un réel besoin d'avoir des salaires plus conséquents », a-t-il expliqué.

Quelques minutes après le rejet de l'accord, les clients qui étaient dans l'établissement ont été invités à quitter les lieux.

Wayne et Mary Charlton viennent au casino deux fois par mois depuis dix ans. Ils racontent que tout s'est déroulé dans le calme lorsque l'annonce a été faite, dans le haut-parleur.

« Je suis monté dans ma chambre, j'ai pris mon sac et suis parti », raconte Wayne Charlton. Le couple est retourné à St Thomas où il réside.

Les clients de l'hôtel avaient jusqu'à 11 h vendredi matin pour quitter leur chambre.

De son côté, le directeur régional du casino, Kevin Laforet, s'est dit déçu du résultat du vote. « Je tiens personnellement à m'excuser pour tout inconvénient que cela pourrait causer à nos clients », dit-il en ajoutant qu'il estimait l'accord juste et viable.

Pas de négociation en vue

Vendredi matin, les représentants du syndicat disaient espérer retourner rapidement à la table de négociations.

Si une nouvelle entente survenait dans les prochains jours, l'exécutif du syndicat assure qu'un vote des membres pourrait être organisé dans les 24 heures suivantes.

M. Laforest était toutefois clair par rapport aux négociations vendredi.

« Aucun retour à la table de négociations n'est prévu pour le moment », soulignait le directeur dans un communiqué.

Selon lui, le débrayage aura un impact négatif sur les affaires du casino « dans un marché très compétitif ».

La direction indique par ailleurs que toutes les réservations de chambres de l'hôtel sont annulées entre le 6 et le 12 avril.

Le concert de Johnny Reid qui devait avoir lieu vendredi soir est reporté. Les spectacles prévus dans les prochaines semaines sont par contre pour l'instant maintenus.

La dernière grève des employés du casino remonte à 2004. Le conflit de travail avait alors duré six semaines.