Retour

Les entrepreneurs préoccupés par la réforme fiscale, dit la Chambre de commerce de Regina

Les propriétaires de petites et moyennes entreprises saskatchewanaises sont inquiets par rapport au projet de réforme fiscale proposé par le gouvernement fédéral, selon la Chambre de commerce de Regina.

Ces inquiétudes surviennent après une table ronde animée par le secrétaire parlementaire du ministre des Finances, Joël Lightbound, dans la capitale saskatchewanaise jeudi.

Leur projet de réforme prévoit notamment qu'un chef d'entreprise ne pourrait plus fractionner ses revenus entre les membres de sa famille pour diminuer son impôt. Ottawa fait valoir que le régime fiscal actuel incite les Canadiens bien nantis à se constituer en société pour payer moins d'impôt.

Le directeur général de la Chambre, John Hopkins, qui a participé à la table ronde déplore la courte durée de consultations prévue par Ottawa.

« La dernière fois que le code tarifaire a été modifié à cette hauteur, il y a eu une commission royale de 4 ans. Maintenant, ils veulent faire des consultations en 75 jours », dénonce M. Hopkins.

Le ministre fédéral des Finances Bill Morneau veut aussi éviter l'usage des « portefeuilles d'investissements passifs » des entreprises comme instrument d'épargne personnelle pour la retraite, soumis à des règles d'imposition plus avantageuses que celles du revenu des particuliers. Le troisième pilier de la réforme est l'élimination de la conversion de revenus réguliers en gains de capital, moins imposés.

John Hopkins s’inquiète de l’imposition du revenu de placement passif, estimant qu’il portera un coup aux petits entrepreneurs et aux fermiers.

De son côté, Joël Lightbound affirme que le but de la mesure est d’amener les entrepreneurs à réinvestir cet argent dans la croissance et dans l'innovation. Il soutient que le gouvernement fédéral maintient les taux d'imposition pour les entreprises les plus bas parmi tous les pays du G7.

Plus d'articles

Commentaires