Retour

Les entreprises forestières s’inquiètent du feu à Labrieville

L'incendie de forêt dans le secteur de Labrieville continue de faire des ravages. Après les villégiateurs, les compagnies forestières commencent maintenant à s'inquiéter.

Un texte de Laurence Royer avec les informations de Jean-Louis Bordeleau

Près de 500 baux de villégiature se trouvent maintenant dans le périmètre d’évacuation établi par la sécurité civile, mais les propriétaires de résidences secondaires ne sont pas les seuls à être inquiets.

En raison de l’incendie, la compagnie Boisaco, qui possède des droits de coupe dans ce secteur de la forêt, est forcée de modifier ses activités.

Pour le moment, le feu a principalement évolué sur des surfaces où le bois a déjà été récolté, selon Boisaco. L’entreprise ajoute avoir récupéré le bois entreposé dans les secteurs à risque.

Cependant, si l'incendie progresse, il pourrait atteindre des forêts matures. Pour un porte-parole de Boisaco, il s’agit d’une possibilité très préoccupante.

La Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) a émis des restrictions sur la coupe en forêt en raison du temps sec. Cette réglementation a forcé l’entreprise Boisaco à concentrer ses opérations forestières pendant la nuit.

De plus, pour des raisons de sécurité, Boisaco sera contraint de suspendre ses activités en forêt la semaine prochaine, à moins d'un avis contraire de la SOPFEU.

Le porte-parole de Produit forestier Résolu, Karl Blackburn, espère que l’incendie ne bouleversera pas davantage les activités des entreprises forestières.

Pour le moment, les scieries ne subissent pas de contrecoups de cet incendie, mais les compagnies forestières espèrent que les dommages causés par le feu seront limités.