Retour

Les entreprises subventionnées au N.-B. créent-elles les emplois promis?

L'opposition officielle à Fredericton a cuisiné le PDG de l'agence gouvernementale Opportunités NB, mercredi, à Fredericton, pour tenter de savoir si les entreprises subventionnées par le gouvernement Gallant créaient les emplois promis. Les réponses se sont faites évasives.

Le PDG d’Opportunités NB, Stephen Lund, comparaissait devant le comité des sociétés de la Couronne. Face à l’avalanche de questions, il n’a même pas voulu dire si les entreprises subventionnées créaient plus, moins ou à peu près le nombre d’emplois promis.

« Nous n’allons pas divulguer cette information, a-t-il dit. Certaines de ces entreprises sont publiques, d’autres privées. Elles ne veulent pas nécessairement que cette information devienne publique. »

Le député progressiste-conservateur Kirk MacDonald a insisté. Il voulait savoir combien les entreprises subventionnées avaient déjà reçu en subventions salariales, la forme d’aide financière qu’accorde généralement le gouvernement provincial pour chaque emploi créé.

Il s’est buté au refus de Stephen Lund.

Frustré, le député MacDonald s’est demandé tout haut, à un certain moment, pourquoi M. Lund s’était donné la peine de comparaître devant le comité. Il lui a suggéré de retourner à son bureau pour préparer de meilleures réponses.

BMM Testlabs

Dans ses questions, Kirk MacDonald a insisté sur une entreprise en particulier, BMM Testlabs, qui a annoncé en grande pompe la création de 1000 emplois sur quatre ans au Nouveau-Brunswick, en septembre 2015.

Le gouvernement Gallant s’était alors engagé à lui verser 14 millions de dollars en subventions salariales sur une période de cinq à dix ans.

Deux-cents de ces emplois devaient être créés avant la fin de 2016, mais en septembre dernier, d’après nos informations, seulement 56 nouveaux emplois s’étaient ajoutés aux 30 existants au bureau de Dieppe de BMM Testlabs.

L’entreprise a refusé en décembre de faire un bilan des emplois créés en 2016.

Mercredi, Stephen Lund s’est contenté de dire que « moins de » 1000 employés travaillent pour l’entreprise au N.-B. en ce moment. Il a reconnu qu’elle avait « pris du retard » par rapport à ses engagements pour la première année.

Le député MacDonald est alors passé à d’autres entreprises bénéficiaires de subventions en 2015, comme Clean Harbours Energy, Advanced Heli Corée, Vilco et Trevali Mining.

« Nous n’allons pas donner de chiffres spécifiques », a persisté à répondre Stephen Lund. « Vous pouvez appeler chaque entreprise et leur demander ces informations. »

M. MacDonald a alors demandé à quoi pouvait bien servir ce comité de l’Assemblée législative s’il n’arrivait pas à obtenir de réponses du dirigeant principal d’une agence gouvernementale.

Mince consolation : il a obtenu de Stephen Lund certaines des informations demandées portant sur l’usage de divers fonds de création d’emplois.

D'après les informations de Jacques Poitras

Plus d'articles

Commentaires