Retour

Les gîtes à vendre sur la rue des Ursulines trouveront-ils preneurs?

Le gîte Loiselle et le gite le Fleurvil, situés sur la rue des Ursulines à Trois-Rivières, sont à la recherche de relève.

Les propriétaires actuels souhaitent prendre leur retraite après 9 ans de service pour ceux du gîte Loiselle et 19 ans pour ceux du gîte le Fleurvil.

La relève n’est pas facile à trouver dans ce domaine, estime le président de la Chambre immobilière de la Mauricie, Hassan Shellah.

« [Les gîtes], c’était plus populaire il y a 15-20 ans. Aujourd'hui, ce l'est peut-être un peu moins. Dans des milieux beaucoup plus touristiques que nous, Charlevoix par exemple, c'est plus populaire », affirme-t-il.

Hassan Shellah croit que des acheteurs seront éventuellement intéressés à reprendre ces entreprises, mais il se demande quand et à quel prix.

L’offre touristique comme les spectacles à l’amphithéâtre Cogeco et le Festivoix attire des milliers de visiteurs dans le quartier historique.

« Les gîtes dans l'arrondissement historique affichent complet pour toute la période estivale, même en période hivernale on voit beaucoup de touristes européens qui se présentent ici et qui viennent profiter de l'arrondissement historique de Trois-Rivières », affirme le directeur général de Trois-Rivières Centre, Mathieu Lahaye.

Le problème, selon lui, c’est plutôt de trouver des gens qui auront envie de conserver la vocation de ces deux bâtiments.

« Ce n’est pas quelque chose de facile, les marges de profits ne sont pas faramineuses en restauration et en hébergement c'est beaucoup de temps à investir. La même chose dans le commerce de détail faut être présent, c’est beaucoup d’investissement non seulement d’argent, mais de temps aussi pour les propriétaires », dit-il.

Le directeur général de Trois-Rivières Centre affirme qu’« il y a énormément de commerçants au centre-ville, que ce soit dans le commerce de détail, d’hébergement et de restauration, qui sont en âge de prendre leur retraite et qui cherchent des releveurs d’entreprises. Je vous dirais que la tâche n’est pas simple actuellement parce qu’il y a peu de gens qui sont intéressés ».

Le gîte Loiselle indique que des acheteurs sérieux se seraient déjà manifestés, mais ils s'attendent à ce que la vente puisse prendre plusieurs mois, voire quelques années.

La courtière responsable de la vente du gîte le Fleurvil souligne pour sa part que l'immeuble est avant tout vendu comme une maison.

D'après les informations de Camille Carpentier

Plus d'articles