Retour

Les installations de Rio Tinto au Saguenay obtiennent la certification de l’Aluminium Stewardship Initiative

Rio Tinto est devenue mardi la première entreprise a obtenir la toute nouvelle certification de l'Aluminium Stewardship Initiative (ASI) et ce, pour ses installations du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Cette certification reconnaît principalement l’application de principes de production durables pour l’ensemble des étapes, incluant les questions de développement durable, de développement humain et d’utilisation optimale de la ressource.

La certification obtenue par Rio Tinto vise les cinq alumineries de la région et l’usine Vaudreuil, ainsi que toutes les installations connexes incluant les centrales hydroélectriques, le port, le chemin de fer et l’usine de traitement des brasques.

« Il était important pour nous que nos installations québécoises soient les premières à obtenir cette certification », a déclaré le chef de la direction de Rio Tinto Aluminium, Alf Barrios, en conférence téléphonique, rappelant que les alumineries du Saguenay–Lac-Saint-Jean constituaient l’élément central (core business) de la division.

Le processus de certification se poursuit cependant pour les autres installations de Rio Tinto de par le monde.

L’Aluminium Stewardship Initiative (ASI)

L’ASI a été fondée en 2015 à l’instigation de producteurs et de transformateurs d’aluminium, qui souhaitaient créer un outil de certification.

L’organisme compte aujourd’hui 60 membres. Outre Rio Tinto, on y retrouve d’autres producteurs d’aluminium, des fabricants d’automobiles, de grands utilisateurs d’aluminium, des groupes environnementaux et des organismes de défenses de travailleurs.

C’est en décembre 2017 que l’ASI a présenté le programme édictant les normes de sa certification, qui vise à évaluer l’ensemble du processus de production et de transformation de l’aluminium, en mettant l’accent sur la production responsable, les approvisionnements et les mécanismes de gestion, peut-on lire sur le site web de l’ASI.