Retour

Les loyers plus chers dans la région de Québec

Le loyer mensuel moyen pour un logement de deux chambres dans la région de Québec est passé à 808 $ en 2016, soit le coût le plus élevé dans les régions métropolitaines de recensement au Québec.

Selon une étude publiée lundi par la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), le coût du loyer moyen a subi une hausse de 1,4 % depuis 2015.

Cette augmentation est attribuable à la construction massive de nouveaux immeubles locatifs, explique Elizabeth Koulouris, analyste à la SCHL.

« C’est vraiment l’augmentation importante de logements neufs qui a fait augmenter la moyenne dans le marché de Québec », dit-elle.

Selon Mme Koulouris toutefois, l’augmentation de coût de loyer répertoriée ne tient pas compte des incitatifs qui sont offerts pour séduire les locataires de Québec.

« On a quand même vu dans le marché de Québec plusieurs incitatifs qui étaient offerts aux locataires, des mois de loyers gratuits par exemple et ça, notre enquête ne vient pas capter l’effet de ces incitatifs à la location. »

La SCHL n'écartait pas il y a quelques mois une baisse du prix du logement moyen à Québec d'ici la fin de l'année en raison de l'abondance de logements locatifs.

Augmentation malgré le taux d’inoccupation à la hausse

De son côté, Jonathan Carmichael, organisateur communautaire du Bureau d'animation et information logement (BAIL), souligne que le loyer moyen est plus élevé dans la région de Québec depuis plusieurs années.

« Depuis 2001, c’est 56 % d’augmentation du loyer pour un logement de deux chambres dans la région. Ça fait quelques années qu’on est premiers dans cette catégorie malheureusement », dit-il.

Il déplore l’augmentation des coûts, malgré une hausse du taux d’inoccupation.

« À Québec, la pénurie de logements a duré assez longtemps, les propriétaires en ont profité pour majorer de façon importante le prix des loyers et là, ce qu’on constate, c’est que même malgré la hausse des taux d’inoccupation depuis 2, 3 ans, ça ne semble pas freiner l’augmentation. »

Le taux d'inoccupation dans la région est passé de 4 %, en octobre 2015, à 4,9 % en octobre dernier. La moyenne canadienne est de 3,4 %.

Selon Jonathan Carmichael, la situation est particulièrement difficile pour les familles dans les quartiers centraux de Québec où le taux d’inoccupation est sous les 2 % et le loyer moyen pour les grands logements de trois chambres avoisine les 1200 $.