Retour

Les microbrasseries espèrent démontrer leur contribution à l’économie locale

La microbrasserie du Lac-Saint-Jean espère que le gouvernement du Québec acceptera d'aider davantage cette industrie au terme d'une étude sur le poids économique des microbrasseries.

Le ministère des Finances confirme qu’il a commandé une évaluation des retombées et des emplois directs et indirects reliés à l’industrie de la bière artisanale.

L’objectif est d’obtenir un portrait officiel de l’impact économique des microbrasseries avant de répondre à des demandes d’aide financière supplémentaire.

Le coprésident de la microbrasserie du Lac-Saint-Jean, Charles Gagnon, soutient que la règlementation est encore trop contraignante, lourde et compliquée pour les entreprises comme la sienne, alors qu’elles contribuent directement au développement des communautés.

« Notre transporteur, nos graphistes, notre boîte de publicité, notre imprimeur, notre distributeur pour l’Est-du-Québec viennent tous d’ici. Les emplois indirects sont énormes par rapport à de la bière qui arrive en camion de Montréal et qui repart », explique-t-il.

Les microbrasseries bénéficient déjà d’un répit de taxe par rapport aux grandes brasseries.

Leur association espère notamment obtenir une réduction plus importante et un allègement de la règlementation.