Retour

Les milléniaires s’infiltrent dans le marché des chalets

Les membres de la génération du millénaire sont de plus en plus nombreux à s'intéresser aux chalets. Près de 65 % des Canadiens âgés de 18 à 34 ans pensent acquérir un chalet ou une maison de campagne d'ici 10 ans, selon un rapport de l'agence immobilière RE/MAX.

Un texte de Wildinette Paul

Jason Neufeld, 31 ans, est travailleur autonome et propriétaire d'un chalet. Cela fait maintenant quatre ans qu'il passe ses étés loin de la ville, avec sa famille dans sa résidence récréative dans le parc provincial Nopiming, situé à environ 160 km au nord-est de Winnipeg.

Comme bien des Manitobains, il connaît la culture du chalet. Pendant toute son enfance, il a passé ses vacances dans le chalet familial, transmis de génération en génération. Il a toutefois décidé de rompre la tradition en se procurant une résidence récréative.

Cette affection pour la nature, il tenait à tout prix à l’offrir à ses deux enfants. « On a voulu acheter le chalet le plus rapidement possible et en profiter le plus possible, raconte-t-il. Nous savions que nous voulions continuer à vivre la vie du chalet pour le restant de notre vie et transmettre ces valeurs à nos enfants. »

Un intérêt croissant

Des enfants du millénaire comme Jason Neufeld sont de plus en plus présents sur le marché des résidences récréatives, selon des experts de l’immobilier.

« Je me rends compte qu’il y a des jeunes qui achètent des chalets et qui construisent des nouveaux chalets, constate le courtier Roger Robidoux. Il semble y avoir des jeunes dans la trentaine qui s’installent dans le marché. »

Ce rajeunissement des propriétaires est une tendance qui pourrait prendre de l'ampleur, révèle le rapport RE/MAX 2017 sur les propriétés récréatives.

« Les jeunes cherchent à se connecter avec la nature. Ici, il n’y a pas de sirènes d’ambulance ou de police. Leur présence va certainement s’accroître et rajeunir le marché », observe l’agente immobilière de RE/MAX Judy Calvert-Pierce.

Le rapport révèle que près de 65 % des Canadiens âgés de 18 à 34 ans pensent acquérir un chalet ou une maison de campagne d’ici 10 ans. Les auteurs du rapport constatent que ces membres de la génération du millénaire seraient même prêts à recourir à des méthodes de financement « uniques ».

  • 44 % envisagent d'acheter une propriété avec un proche
  • 39 % veulent faire de la location par l’entremise d’un site comme Airbnb pour rentabiliser leur chalet

Est-ce vraiment réaliste?

Le vice-président et gestionnaire de portefeuille de la Financière Banque Nationale de Winnipeg, Robert Tétrault, doute de la concrétisation de ce rêve en début de vie d'adulte.

« Il faut être réaliste. Il n’y en a pas beaucoup qui peuvent se permettre un chalet avant 35 ans. Ce n’est pas juste acheter un chalet, mettre le dépôt et ensuite faire des paiements. Il y a plusieurs autres dépenses à prévoir lorsqu’on doit acheter un chalet. »

Par contre, M. Tétrault ajoute qu’il ne serait pas étonné d'en voir beaucoup s’endetter pour s’offrir ce luxe.

Bonne période pour devenir propriétaire

Cependant, pour ceux qui peuvent se le permettre, le directeur de Royal LePage, Michael Froese, assure que le moment est propice pour se procurer une résidence secondaire. Parmi les principaux facteurs qui rendent le marché favorable aux acheteurs potentiels figure la stabilisation des prix.

« L’offre est présente au Manitoba, indique M. Froese. Il y a de plus en plus de chalets en vente à cause du développement des terres. Les inondations et les hivers froids ont aussi contribué à la stabilisation des prix. »

Il ajoute que les banques mettent à la disposition des nouveaux demandeurs des programmes pour faciliter l’achat de maisons récréatives.

Plus d'articles

Commentaires