Retour

Les Netflix de ce monde menacent les acquis sociaux, dit Peter Simons

Les géants de la nouvelle économie comme Netflix, Uber et Airbnb menacent les acquis sociaux des Canadiens et des Québécois, dénonce l'homme d'affaires Peter Simons. Il exhorte les gouvernements à adopter sans plus tarder des politiques fiscales équitables afin d'enrayer ce qu'il assimile à un « cancer du cerveau ».

Un texte de Louis Gagné

Le président et directeur général de La Maison Simons n’en peut plus de voir de grandes entreprises vendre leurs produits au pays sans payer ce qu’il estime être leur juste part d’impôts. Selon lui, c’est tout un pan de l’économie qui est menacé par « l’inaction » des pouvoirs publics.

« C'est insoutenable, ce qui se passe. Ça, c'est clair, clair, clair, insiste Peter Simons. Je ne demande pas grand-chose, je demande simplement l'équité. On ne peut pas avoir deux sets de règles, un pour l'ancienne économie et un pour la nouvelle, sinon les gens dans l'ancienne économie vont doucement disparaître. »

Entente Ottawa-Netflix

Peter Simons n’hésite pas à critiquer l’accord intervenu la semaine dernière entre Ottawa et Netflix. Plutôt que de conclure des ententes à la pièce, les gouvernements devraient adopter une stratégie d’ensemble.

« Ça manque de vision à long terme. Le problème, c’est un cancer du cerveau et vous voulez mettre un pansement sur mon orteil qui est irrité. Ça ne règlera pas le problème », déplore-t-il.

Souveraineté menacée

Au-delà de l’équité fiscale, c’est « la souveraineté du peuple » qui est menacée par les géants de la nouvelle économie, croit Peter Simons. Il soutient qu’en percevant moins de taxes, les gouvernements ne seront plus en mesure de maintenir le financement des programmes sociaux, notamment le système de santé et le réseau d’éducation.

« Si vous acceptez que plein de monde puisse venir travailler ici et vendre leurs produits sans percevoir les taxes, vous allez doucement [réduire le financement de] l'éducation publique, vous allez doucement réduire de trois bains à deux bains à un bain [dans les CHSLD] », prédit Peter Simons.

La Maison Simons investira prochainement 150 millions de dollars dans un centre de distribution à Québec afin de mieux faire face à la concurrence des grandes entreprises internationales. Son président et directeur général réitère toutefois que c’est l’adoption de mesures fiscales équitables qui permettra de rééquilibrer les forces.

Avec les informations de Guylaine Bussière

Plus d'articles

Commentaires