Retour

Les nouveaux arrivants sont un atout pour les entreprises, selon un organisme local

Accueil et Intégration Bas-Saint-Laurent invite les entreprises de l'Est du Québec à faire preuve d'ouverture auprès des nouveaux arrivants. L'organisme rappelle que de nombreux immigrants sont très qualifiés et peinent pourtant à trouver du travail dans la région.

De nombreux nouveaux arrivants de la région du Bas-Saint-Laurent détiennent des diplômes de haut niveau et parlent plusieurs langues, souligne la porte-parole de l’organisme.

Ce sont des gens extrêmement qualifiés qui connaissent plusieurs langues. Ça pourrait aider plusieurs entreprises qui font de l'importation et de l'exportation.

Manaz Fozy, porte-parole de l'organisme Accueil et Intégration Bas-Saint-Laurent

Elle déplore que les compétences des nouveaux arrivants soient souvent sous-utilisées. Elle lance particulièrement son message aux entreprises de la région qui font du commerce international.

Il est d’ailleurs estimé que plus de 30 % des immigrants quittent la région parce qu’ils n’arrivent pas à se trouver du travail. Le Bas-Saint-Laurent compte actuellement environ 1300 immigrants, dont 900 à Rimouski.

Le travail, un outil d’intégration

Le travail est pourtant un ancrage essentiel pour l’intégration des immigrants, selon la chercheure de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR), Nadia Lazzari Dodeler.

Elle explique que ses recherches ont démontré que le travail constituait la meilleure façon de se familiariser avec la société québécoise.

Luis Manuel Bonilla Garcia en est d’ailleurs un bon exemple. L’homme originaire de la République dominicaine est arrivé au Québec il y a cinq ans et travaille dans un supermarché de Baie-Comeau.

Ça va très bien et je m'adapte à la vie quotidienne d'ici. Et la vie ici c'est agréable parce que c'est plus sécuritaire que dans mon pays.

Luis Manuel Bonilla Garcia, nouvel arrivant

Une résidente de Rimouski, Migyong Kim, a quant à elle choisi d’ouvrir son restaurant de cuisine coréenne, qui est maintenant très populaire.

D’après les informations de Paul Huot

Plus d'articles

Commentaires