Retour

Les pêcheurs de Grosse-Île craignent pour leur sécurité

Les pêcheurs de Grosse-île, aux Îles-de-la-Madeleine, s'inquiètent des conditions de navigation qu'ils jugent dangereuses près de leur quai, un problème que Pêches et Océans Canada considère pourtant comme réglé.

Alors que les 325 homardiers des Îles prenaient la mer dimanche matin, ceux de Grosse-Île n'avaient pas le coeur à la fête.

Les pêcheurs de cette communauté anglophone de l'archipel doivent naviguer entre deux bouées lorsqu'ils arrivent et partent du quai. Or, du sable s'accumule à cet endroit et rend le passage dangereux.

Des travaux de dragage ont récemment été réalisés pour retirer le sable près des bouées, mais les pêcheurs affirment que ces travaux n'ont pas suffi à dégager assez le fond pour que les bateaux puissent circuler de façon sécuritaire.

Pêches et Océans Canada assure pourtant que les travaux ont été faits selon les normes et que le passage est maintenant sécurisé.

« On a regardé les résultats de notre sondage avec notre arpenteur (...), et on est satisfaits. On a une passe sécuritaire comme on a jamais eu avant », soutient le directeur intérimaire de Pêches et Océans Canada aux Îles, Cédric Arseneau.

Selon lui, les pêcheurs font une évaluation « un peu trop sévère » du dragage qui a été réalisé.

Des pêcheurs inquiets

Avant leur départ en mer, plusieurs pêcheurs ont fait part de leur inquiétude et de leur mécontentement à M. Arseneau.

Parmi eux, la mère de deux jeunes pêcheurs, Wilma Clarke, a rappelé l'accident survenu l'an dernier, alors qu'un homardier avait chaviré en entrant au quai.

« La tragédie qui est arrivée ici l'année passée, c'est à cause de ça, et tout le monde a peur parce qu'ils savent qu'il n'y a pas assez d'eau », dit-elle.

Selon elle, les conditions n'étaient pas idéales pour une mise à l'eau dimanche matin.

La Municipalité veut un plus grand investissement

La mairesse de Grosse-Île, Rose Elmonde Clarke, est aussi d'avis que les travaux réalisés dernièrement ne sont pas suffisants.

« Je veux l'action du gouvernement, qu'il mette plus d'argent à Grosse-Île, surtout pour la sécurité des pêcheurs et des aides-pêcheurs. C'est leur vie qui est en danger ici », souligne-t-elle.

La pêche au homard dans la zone 22 commençait dimanche matin. Une première levée des casiers sera autorisée mardi.

D'après les informations de Philippe Grenier