Retour

Les pêcheurs de homard optimistes pour la prochaine saison de pêche

Les membres de l'Union des pêcheurs des Maritimes (UPM) se disent optimistes à l'arrivée de la prochaine saison de pêche au homard.

Réunis en congrès annuel, à Moncton, mercredi, les pêcheurs affirment être confiants quant aux quantités de homard qu’ils pourront pêcher.

Les nouveaux accords économiques auxquels le Canada prend part, comme celui avec l’Union européenne, sont autant d’opportunités de débouchés pour le homard pêché en Atlantique.

La relève comme ombre au tableau

À plus long terme, l’industrie de la pêche au Nouveau-Brunswick va faire face à un manque de main-d’œuvre.

L’UPM estime qu’en 2025, 40 % des pêcheurs de la province auront pris leur retraite. Et peu de jeunes semblent prêts à s’embarquer dans ce métier.

Un des défis pour les attirer serait l’accès à du financement afin de gérer les coûts d’exploitation, notamment pour l’achat d’un permis et d’un bateau de pêche.

« C’est certain qu’on voit des jeunes inquiets. Ils sont intéressés à acheter des entreprises, mais à cause des prix trop élevés, ils ont beaucoup de difficulté à trouver du financement », confirme le pêcheur Gaëtan Robichaud.

« Si on compare la situation au sein de la pêche côtière depuis 40 ans : il y a 40 ans tu pouvais avoir un permis de pêche pour 25 sous. Le même papier aujourd’hui, tu peux payer au-delà de 750 000 à un million [de dollars] dans certaines régions. Donc c’est vraiment un problème important, mais on essaie de trouver des solutions », soutient Martin Mallet.

La prochaine saison de pêche au homard débutera le 9 mai dans la Péninsule acadienne.

Avec les informations d'Anaïs Brasier