Retour

Les policiers de Montréal reprennent temporairement l'uniforme

Tous les policiers vont revêtir l'uniforme réglementaire jusqu'au 23 juin à 23 h, a annoncé la Fraternité des policiers et policières de la Ville de Montréal dans un communiqué, lundi soir.

Cette décision a été prise par le conseil de direction du syndicat, dans le contexte des négociations intensives avec la Ville et « compte tenu des avancées ».

La Fraternité mentionne qu’elle « tend ainsi la main » à la partie patronale.

Elle prévient toutefois que les policiers reprendront leurs moyens de pression vendredi soir, à moins d'un nouveau mot d'ordre.

La décision a été saluée par le maire de Montréal, Denis Coderre. « Ils s'habillent comme du monde. [...] Je dis en blague : peut-être qu’il y a des pantalons qui ne fermeront plus! J’espère que non pour eux autres, a-t-il lancé en point de presse, mardi. Je pense qu’on est rendu à une autre étape, on négocie présentement, alors je salue, je pense que c’est un beau geste, je pense que c’est normal. J’ai toujours dit, de toute façon, que l’autorité vient aussi avec l’uniforme. »

Pour Michel Grant, expert en relations de travail et professeur associé à l'UQAM, le moment est bien choisi pour un tel geste. « Le maire est soucieux de l’image de sa ville. Si les gens arrivent des États-Unis et d’ailleurs, [...] ils voient les pantalons que portent les policiers, ils vont dire : dans quelle sorte de société j’arrive? Est-ce que c’est une république de bananes, ou je ne sais quoi? » dit-il.

Les policiers du Service de police de la Ville de Montréal portent des pantalons de couleur et des casquettes rouges depuis juillet 2014 afin de protester contre la réforme des régimes de retraite des employés municipaux. Ils sont sans contrat de travail depuis le 31 décembre 2014.

Plus d'articles

Commentaires