Retour

Les pourvoiries de l'Abitibi-Témiscamingue ont la cote chez les Américains

L'Abitibi-Témiscamingue est la région au Québec qui accueille le plus grand nombre de visiteurs américains dans ses pourvoiries. Selon les dernières statistiques du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, plus de 4000 Américains ont séjourné dans les pourvoiries de la région en 2014. À l'occasion de la fête nationale des Américains, Ici Abitibi-Témiscamingue s'est demandé pourquoi les Américains étaient si nombreux à fréquenter nos installations.

Avec les informations de Tanya Neveu

Bien installé dans son bateau, le propriétaire de la pourvoirie Taggart Bay à Laniel explique ce qui attire les Américains dans son domaine depuis 29 ans.

« La pêche et la chasse, mais surtout la pêche et la chasse d'une autre façon, laisse tomber Yves Bouthillette. La tranquillité. L'environnement qu'on a ici est vraiment différent du leur. [Ils ne] sont pas habitués d'être dans de grands espaces comme ça où il n'y a pratiquement personne. »

Quand j'aime une fois, j'aime pour toujours

Près de la moitié des Américains qui fréquentent les pourvoiries au Québec, soient 45 %, le font en Abitibi-Témiscamingue. Selon les dernières données du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, les Américains auraient passé près de 24 000 nuits dans la région en 2014. La consultante en pourvoirie chez Tourisme Abitibi-Témiscamingue, Ghyslaine Dessureault, estime que la clientèle américaine est fidèle aux pourvoyeurs de la région.

« Un client américain qui aime une pourvoirie est loyal, fait-elle valoir. Il revient dans une pourvoirie et dans la même pourvoirie. C'est ça qui est intéressant. »

Aller voir les Américains chez eux pour les attirer ici

Pour attirer les visiteurs américains qui constituent jusqu'à 95 % de sa clientèle, Yves Bouthillette doit toutefois effectuer des investissements massifs et être présent dans au moins six salons promotionnels aux États-Unis par année...comme en Pennsylvanie.

« C'est dispendieux d'aller chercher des clients aux États-Unis, c'est très dispendieux, indique-t-il. Si tu dépenses pas des gros sous, tu n'as pas de clientèle. »

Le taux de change des dernières années, avantageux pour les Américains, aurait aussi un impact positif sur leur achalandage en Abitibi-Témiscamingue.

Plus d'articles

Commentaires