Retour

Les producteurs de bleuets veulent une meilleure assurance agricole

Plus de 175 producteurs de bleuets étaient réunis samedi à Saint-Félicien pour revendiquer une assurance afin de les protéger contre les fluctuations à la baisse du prix de leur production.

L'an dernier, l’avance payée aux producteurs de bleuets n'a été que de 20 cents la livre contre 30 cents en 2016.

Selon le président du Syndicat des producteurs de bleuets, Ghislain Saint-Pierre d'Albanel, il faudrait que la Financière agricole assure un minimum de revenus aux agriculteurs pour compenser leurs coûts de production.

« Idéalement, ça nous prendrait aussi un pourcentage de profits. C’est beau avoir le coût de production, mais si on ne fait pas une cent de plus, oui, on remplit nos coûts de production, mais un moment donné quand on veut réinvestir, ça prend des profits. Là, présentement, les gens, ils ne peuvent pas réinvestir. Ils n’ont même pas d’argent pour réussir à boucler leurs dépenses », explique le président du syndicat.

Le premier ministre et député de Roberval Philippe Couillard est venu rencontrer les agriculteurs à l’assemblée de samedi. Cette visite donne bon espoir au Syndicat des producteurs de bleuets qu’il appuiera positivement ses demandes.

Plus d'articles