Retour

Les producteurs de grains demandent l'aide d'Ottawa en cas de grève au CP

Les producteurs de grains du Canada sont inquiets de la menace de grève au Canadien Pacifique (CP) prévue mardi soir et demandent l'aide d'Ottawa dans une lettre adressée au premier ministre, Justin Trudeau.

Vendredi 25 mai, les membres de la Conférence ferroviaire de Teamsters Canada (CFTC) ont rejeté la dernière offre du CP concernant leur convention collective. À la suite de ce vote, les négociations avec la compagnie ont échoué. Les teamsters pourraient donc cesser le travail dès mardi 29 mai à 22 h HAE.

Dans une lettre rendue publique lundi 28 mai, le président de l'association Les producteurs de grains du Canada, Jeff Nielsen, rappelle que des milliers de familles dépendent du bon transport du grain. Il demande au gouvernement fédéral de se préparer à mettre en place une loi spéciale pour forcer le retour au travail des employés du CP en cas de grève.

M. Nielsen reconnaît toutefois qu’une loi spéciale est une mesure de dernier recours et a souligné qu’il souhaite que les négociations aboutissent entre le CP et les teamsters.

Le président des producteurs de grains rappelle que « si le grain n’est pas livré, les fermiers ne sont pas payés ».

En cas de grève au CP, les producteurs de grains pourraient bénéficier de la loi C-49, qui permet entre-autres que les céréales soient livrées par le Canadien National (CN).

M. Nielsen, qui est lui-même agriculteur à Olds en Alberta explique cependant que la ligne de chemin de fer du Canadien National la plus proche de chez lui est à près de 80 kilomètres. Utiliser cette voie pour transporter sa récolte entraînerait alors des coûts additionnels.

Un possible conflit affecterait également le transport de la potasse et d'autres produits dans l'ouest du pays.

La CFTC assure qu'en cas de grève, le service de transport de passagers ne serait pas affecté, y compris les trains de banlieue de Montréal, Toronto et Vancouver.