Retour

Les Promenades King officiellement vendues au groupe Immex

Les commerçants des Promenades King ont reçu l'avis du Groupe Immex dans leur courrier lundi matin. Dans la lettre, le vice-président de la société immobilière, Sébastien Morin, se dit très heureux de cette acquisition. Il ne précise pas les détails des plans futurs mais explique que différentes options sont à l'étude pour améliorer les Promenades.

Plusieurs commerçants affichaient un grand sourire à la réception de leur courrier lundi matin. Pour eux, cette transaction est un regard positif vers l'avenir. « Nous sommes vraiment content de cette nouvelle. Je crois que c'est positif et qu'enfin de l'argent sera injecté pour améliorer l'endroit » raconte Hugues Royer, propriétaire des Barbiers King qui se réjouit aussi de voir que ce sont des Sherbrookois qui prennent possession des Promenades.

Albert Mashaal, président de Yales Properties et propriétaire du centre commercial depuis sa construction en 1959 était à Sherbrooke lundi midi pour finaliser la transaction. « J'ai vendu au groupe Immex parce que je connaissais le père de Jean-François et Sébastien Morin. Il m'avait souvent approché pour acheter. C'est l'affaire du siècle pour eux puisque j'ai vendu au prix de l'évaluation municipale soit 13 millions 700 mille dollars » explique Monsieur Mashaal.

Les Morin n'ont pas voulu accorder d'entrevue sur cette importante transaction préférant attendre que leurs plans soient bien établis. Ils souhaitent également rencontrer tous les commerçants dans un avenir rapproché afin de les mettre au courant de la suite des choses.

Un peu d'histoire

Dans le quotidien la Tribune du 15 septembre 1959, on peut lire que les travaux de construction du " fameux centre d'achats " sont sur le point de commencer. L'implantation de cette surface commerciale, la première du genre à Sherbrooke, a créé beaucoup de remous dès les premiers balbutiements du projet en 1955 jusqu'à son ouverture officielle en 1960.

« L'arrivée de ce centre d'achats à Sherbrooke a été une véritable saga. À l'époque la jeune chambre de commerce de Sherbrooke s'y opposait parce qu'ils craignaient que l'arrivée de grandes chaînes montréalaise ou pan-canadiennes soient une menace pours les petits commerces, raconte Michel Harnois directeur général de la Société d'histoire de Sherbrooke.

Dominion, Zeller's, Canada Shoes font partie des premiers commerces à avoir vu le jour à cet endroit.

Plus de détails à venir...

Plus d'articles

Commentaires