Retour

Les propriétaires du Chronicle Herald achètent les journaux de Transcontinental

Le propriétaire du quotidien Chronicle Herald d'Halifax, SaltWire Network, achète les journaux du groupe Transcontinental Inc. en Atlantique. La transaction englobe les quotidiens The Guardian et Journal-Pioneer de l'Île-du-Prince-Édouard, le Cape Breton Post de la Nouvelle-Écosse et The Telegram de Terre-Neuve.

Dans un communiqué, SaltWater Network qu'elle dirige désormais la plus grande entreprise médiatique en Atlantique, avec un accès à 71 % du lectorat des journaux en Atlantique. Le montant de la transaction n'a pas été divulgué.

SaltWire Network acquiert ainsi 28 publications papier et web, de même que quatre imprimeries et l'entreprise de distribution.

Environ 650 employés travaillent pour ces entreprises. Elles ont été informées de la transaction jeudi matin. Selon le communiqué publié par le groupe Transcontinental, elles recevront une offre de la part de SaltWire Network.

Les dirigeants de SaltWire Network indiquent que l'entreprise comptera dorénavant 950 employés.

Transcontinental conservera ses imprimeries à Halifax en Nouvelle-Écosse et à Borden-Carleton à l'Île-du-Prince-Édouard.

Vive réaction des syndiqués du Chronicle Herald

Les travailleurs syndiqués du quotidien d'Halifax, qui sont impliqués dans un conflit de travail vieux de 16 mois avec les dirigeants du journal, ont réagi vivement à l'annonce de la transaction.

« On nous a affirmé que le journal risquait une mort imminente à moins que les salaires et avantages sociaux soient réduits, a déclaré la présidente du syndicat, Ingrid Bulmer, par voie de communiqué. Apparemment, il s'agit d'une pure fabrication. L'entreprise n'est pas en difficulté, elle prend de l'expansion. »

« [Cette négociation] n'a jamais porté sur l'argent, estime de son côté le président du syndicat des communications d'Amérique (SCA Canada), Martin O'Hanlon. Il s'agissait plutôt d'une lutte de pouvoir et de démanteler le syndicat. »

Au bureau de la ministre du Travail de la Nouvelle-Écosse, Kelly Regan, une porte-parole a répondu qu'il serait inapproprié de commenter les décisions d'affaires d'une entreprise privée. En ce qui a trait au conflit de travail, « nous poursuivons nos efforts pour inciter les deux parties à reprendre les négociations », a indiqué la porte-parole dans un courriel à CBC.

Une bonne nouvelle pour l'information régionale, selon TC

Cette vente des journaux est une bonne nouvelle pour l’information régionale, selon l’entreprise TC Transcontinental. La directrice des communications, Katherine Chartrand, explique que cette transaction assure un meilleur avenir pour les publications.

« C’est une décision qui s’inscrit dans notre stratégie, mais elle permet aussi d’assurer la pérennité des activités d’exploitation de ce regroupement-là, c’est-à-dire que les publications selon nous vont pouvoir tisser des liens encore plus solides avec les communautés locales desservies », déclare-t-elle.

Madame Chartrand précise que les journaux vendus étaient tous rentables. C’est le réseau SaltWire qui a fait une offre d’achat à TC Transcontinental.

Plus d'articles

Commentaires