Les Canadiens se détournent du REER, le régime enregistré d'épargne retraite. À une semaine de la date limite, seulement le tiers d'entre eux envisage d'y cotiser cette année, selon un sondage publié lundi.

En 2016, la dette est la principale priorité financière des Canadiens, selon un sondage publié par la Banque CIBC. Il faut rembourser les études, le prêt pour la voiture, les cartes de crédit...

Des dépenses qui empêchent de penser à l'avenir. Mais pour Josée Blanchard, la retraite n'est tout simplement pas une priorité.

« Je suis encore jeune vraiment, puis j'ai beaucoup de choses maintenant que je fais pour moi, j'essaie de voyager, je garde pour moi tout de suite maintenant. »

Aujourd'hui, 75 % des Canadiens se disent néanmoins préoccupés par leur retraite et plusieurs craignent de ne pas investir suffisamment pour profiter de la vie à la fin de leur carrière

Éric Couture, conseiller en sécurité financière, souligne qu'il faut établir un plan annuel pour commencer à économiser dès que possible.

« Souvent, les gens vont remettre ça à plus tard. Puis, à la fin de l'année, ils se retrouvent sans assez argent pour contribuer dans un REER. On sait que c'est facile de dépenser pour n'importe quoi, mais c'est moins évident d'économiser. »

Le régime enregistré d'épargne retraite reste un des meilleurs placements pour la retraite, selon lui, en permettant un crédit d'impôt de 30 %. On peut cotiser à un REER jusqu'au 29 février.