Retour

Les tarifs douaniers de 60 % sur les pois chiches de l’Inde inquiètent peu les producteurs de la Sask.

Les producteurs de légumineuses de la Saskatchewan semblent peu inquiets de la récente hausse des tarifs douaniers que vient d'imposer le gouvernement de l'Inde sur les importations de pois chiches.

Ces tarifs qui avaient grimpé à 40 % le 6 février dernier ont fait un bond de 20 % vendredi pour s'établir à 60 %.

Or, selon Carl Potts, directeur l'Association des producteurs de légumineuses de la Saskatchewan, cette décision ne risque pas d’avoir d’impacts majeurs dans la province, contrairement aux droits de douane imposés par l'Inde sur d'autres productions de légumineuses. Les exportations de pois chiches en Saskatchewan sont essentiellement dirigées vers les États-Unis, souligne-t-il. « L'Inde n'est pas un marché important pour les pois chiches que nous produisons ici en Saskatchewan. »

Carl Potts est même persuadé que les cultures de pois chiches vont augmenter dans la province cette année et que l'Inde sera un marché important à long terme.

Accès aux marchés

Ces nouveaux tarifs mis en places pour soutenir les agriculteurs indiens et qui s'ajoutent à une longue liste de tarifs douaniers imposés par ce pays sur l'importation de légumineuses risquent toutefois de limiter l'accès au marché de l'Inde pour les producteurs saskatchewanais, prévient Sylvain Charlebois, professeur en distribution et politiques agroalimentaires à l'Université de Dalhousie. « Lorsqu'on voit un vent de protectionnisme envahir le globe, c'est toujours une mauvaise nouvelle pour les provinces qui misent beaucoup sur le commerce international. »

Une inquiétude partagée par le ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale. « Chaque fois qu'il y a un tarif qui touche une exportation canadienne viable et légitime, nous prenons cela très au sérieux, » souligne le ministre. Le Canada, ajoute-t-il, continuera de battre vigoureusement dans ce dossier.