Les trains du Canadien Pacifique pourraient arrêter de rouler prochainement si les employés rejettent la dernière offre de la compagnie.

Les 3 000 membres de la Conférence ferroviaire de Teamsters Canada ont rejeté plus tôt une entente de principe qu'avaient conclu leurs leaders syndicaux et les négociateurs du transporteur ferroviaire.

Cette fois, le CP, grâce à une clause de la loi sur les relations de travail, force la tenue d'un scrutin sur la dernière offre.

Les syndiqués, des mécaniciens, employés de triage et conducteurs de locomotive, vont commencer à voter sur la proposition lundi. Le scrutin se poursuit jusqu'au 23 mai.

Une centaine d'employés du CP sont basés dans le Nord de la province.

Le président national du syndicat, Doug Finnson, dit qu'un des principaux points en litige porte sur la gestion de la fatigue. Il dit que les syndiqués aimeraient voir des programmes pour prévenir de trop long quart de travail mis en place à travers le pays.

Il ajoute que comme en 2012 et 2015 les employés sont prêts à déclencher la grève pour faire valoir leurs droits.

La direction du CP n'a pas commenté la situation.

D'après les informations de CBC