Au Nouveau-Brunswick, la Péninsule acadienne connaît une excellente saison touristique jusqu'à présent.

Avec le beau temps qui est au rendez-vous, le prix de l'essence et la faiblesse du dollar canadien par rapport au dollar américain, plusieurs entrepreneurs touristiques enregistrent d'importantes augmentations comparativement à l'an passé.

C’est le cas de Réginald Thériault, propriétaire de la Cantine du quai à Grande-Anse : « Comparé à l'année passée là, c'est le double (rire). Plus d'achalandage que l'année passée, ah oui, beaucoup, beaucoup. »

Meilleure année

Le Motel et Camping Colibri, à Bertrand, se remplissent tous les jours depuis quelques semaines déjà et ça devrait se poursuivre jusqu'à la fin du mois d'août.

Marco Plourde, copropriétaire du Motel et Camping Colibri constate une augmentation du nombre de nuits passées dans la région : « On voit des trois, des quatre nuits au lieu de seulement une nuit, deux nuits pour passer un séjour dans la Péninsule, donc c'est bon parce que ça veut dire qu'y sont ici pour plus longtemps là. »

Selon lui, les nombreuses attractions touristiques dans la Péninsule acadienne permettent de garder les touristes plus longtemps dans la région : « Même si on est dans le coin de Caraquet, ici à Bertrand, bein c'est sûr et certain que nous dirigeons nos clients vers des activités, soit à l'Aquarium du Centre marin,ou à l'Éco-parc à Lamèque puis y reviennent ici le soir là. »

Même son de cloche au Village historique acadien

Les touristes viennent d'un peu partout au Village historique acadien, de Bertrand, et l'achalandage a connu une augmentation significative jusqu'à maintenant.

Mylène Dugas est conquise par l’augmentation de la fréquentation au Village historique acadien : « En deux mille seize, on avait déjà une augmentation si je ne me trompe pas d'environ vingt-sept pour cent par rapport aux années précédentes, ce qui était déjà excellent. Cette année, à pareille date par rapport à l'an passé, on est déjà quinze pour cent de plus qu'en deux mille seize, c'est excellent. »

Les Québécois sont au rendez-vous

Anne-Marie Bouchard, une touriste en provenance de la ville de Québec, rencontrée au Camping Colibri est emballé par la température : « Ça fait vingt-six jours qu'y'avait pas plu, qu'y'avait pas plu ici au Nouveau-Brunswick pis au Québec, c'est l'inverse, on cherche du soleil depuis un mois pis on n'avait pas. »

Audrey Branchaud, une touriste de Yamachiche au Québec est tout aussi enthousiaste : « Vraiment je vais faire de la belle publicité parce que les gens sont chaleureux pis la place est vraiment belle. Fait que c'est sûr qu’on va vous amener du monde (rire). »

Viviane Lavoie et son conjoint ont délaissé cette année les États-Unis en raison entre autres de la faiblesse du dollar canadien par rapport au dollar américain : « Bein je pense qu'à Montréal, y fait pas beau, bein en tout cas ici c'est merveilleux, c'est une très belle, c'est très beau, c'est tranquille, les gens sont sympathiques, c'est des vacances. »

Au début du mois de juin, le sondage annuel de CAA-Québec révélait que 23 % des Québécois qui avaient l'intention de voyager dans le reste du Canada optaient pour le Nouveau-Brunswick. Un choix qui semble se confirmer, du moins jusqu’ici.

D’après un reportage de François Vigneault

Plus d'articles

Commentaires