Retour

Les touristes encore très nombreux cette année en Gaspésie

Réunis en colloque pendant deux jours, les membres de l'industrie touristique de la Gaspésie reviennent sur une saison estivale hors du commun.

Un texte de Joane Bérubé avec la collaboration de Martin Toulguat et d'Isabelle LévesqueIl y a eu 15 % plus de touristes en Gaspésie cette année qu’en 2016, qui était déjà considérée comme une année exceptionnelle. Une hausse de 16,5 % de l’achalandage.

Comme l’an dernier, le mois d’août a été très populaire avec un taux d’occupation de 77 % dans le secteur hôtelier.

La majorité des visiteurs en Gaspésie sont des Québécois, soit 80 % de la clientèle touristique. Tourisme Gaspésie estime que le prix de l’essence et le taux de change entre le dollar canadien et le dollar américain sont encore une fois venus soutenir l’offre touristique.

De même, des conditions météorologiques plutôt exceptionnelles, plus de quatre semaines ininterrompues de journées ensoleillées, ont aussi aidé à attirer les vacanciers.

À Gaspé, outre le succès de la saison, les participants discuteront de main-d’œuvre et surtout de marketing à l’heure de l’ère numérique et des médias sociaux.Tourisme Gaspésie voudrait notamment attirer une clientèle plus internationale et plus jeune grâce aux réseaux sociaux.

Mobilité et les réseaux sociaux

Selon de récentes données, 75 % des voyageurs s'inspirent des médias sociaux pour choisir leur destination voyage.

La directrice générale de l’ATR, Joëlle Ross, met d’ailleurs en garde les entreprises qui ne se soucieraient pas assez de leur image sur les réseaux sociaux. Les gens doivent répondre et s’occuper de ce qui circule sur ces réseaux, dit-elle.

Jean-Sébastien Giroux, de la firme Substance stratégie, explique que les gens consomment aussi les informations de manière différente. « De façon croissante, le téléphone cellulaire devient le premier outil de consultation des contenus numériques. Bien au-delà de l'ordinateur, du laptop ou de la tablette », constate M. Giroux.

Il estime que ces données doivent modifier la façon de présenter l'offre touristique. « Il faut, indique le consultant, concevoir le contenu dans un contexte de consommation de celui qui va le consulter. Et le plus souvent, c'est sur un écran qu'on tient dans notre main, dans un espace public. »

Jean-François Giroux croit que les entreprises doivent, entre autres, se démarquer sur Facebook avec des contenus vidéo accrocheurs et l'achat de visibilité.

L'industrie touristique doit aussi utiliser les influenceurs qui, à travers des plateformes numériques comme Instagram, Twitter ou YouTube, orientent les choix des consommateurs.

La Gaspésie compte 700 entreprises associées au secteur du tourisme, soit 3,6 % de toutes les entreprises touristiques du Québec.

Plus d'articles

Commentaires