Retour

Les travailleurs de l'industrie de l'aluminium se disent soulagés

Les travailleurs de l'industrie de l'aluminium de la Côte-Nord poussent un soupir de soulagement à la suite de la décision du président des États-Unis, Donald Trump, d'exempter le Canada de droits de douane de 25 % sur l'acier et de 10 % sur l'aluminium.

Le président du Syndicat national des employés de l'aluminium de Baie-Comeau, Michel Desbiens, croit malgré tout que cette nouvelle vient diminuer d'un cran l'incertitude qui plane sur l'Industrie de l'aluminium.

L'exclusion du Canada et du Mexique demeure toutefois temporaire.

Elle pourrait être levée si les États-Unis n'obtenaient pas les concessions voulues lors de la renégociation de l'ALÉNA qui se poursuit.

« C'est une très bonne nouvelle. Par contre, ce qu'on voit dans la stratégie de l'administration américaine c'est qu'ils vont se servir de ça comme stratégie pour la renégociation du traité de libre-échange avec le Canada », note Michel Desbiens.

Le premier vice-président à la financière Banque Nationale, Serge Morin, souligne toutefois que cette situation précaire pourrait avoir des impacts sur les investissements à long terme sur la Côte-Nord.

« Évidemment, il faut être un peu naïf de penser que les entreprises vont vouloir investir des montants importants au Canada s'ils ne sont pas convaincus que ces tarifs douaniers ne vont pas revenir dans le futur », analyse Serge Morin.

Le Canada fournit plus d'un sixième de tout l'acier que les États-Unis utilisent et plus de 40 % de l'aluminium utilisé aux États-Unis.

D'après les informations de Katy Larouche

Plus d'articles