Retour

Les travailleurs de la scierie de Saint-Thomas-Didyme inquiets

La décision de Produits forestiers Résolu (PFR) d'arrêter les opérations de sa scierie de Saint-Thomas-Didyme pendant quatre semaines surprend et déçoit à la fois la cinquantaine de travailleurs qui se retrouvent au chômage.

« On ne s’attendait pas à ça. Même nos dirigeants locaux, eux autres aussi, ça les a pris par surprise. Ça fait que c’est certain que c’est décevant dans une période de l’année où c’est moins d'adon en plus. En plein été, on aurait pu mettre nos vacances », explique le président du Syndicat Unifor de la scierie de Saint-Thomas-Didyme, Jean Goudreault.

La compagnie explique sa décision par un manque d’approvisionnement en bois. Elle accuse le Bureau de mise en marché des bois d’être responsable de cette fermeture. Cet organisme de l’État gère les ventes à l’encan de matières ligneuses sur les terres publiques.

Les concurrents de Produits forestiers Résolu ont mis la main sur plus de bois que la papetière cette année, explique le Bureau. Le bois a été vendu aux enchères.

Pour le président du syndicat de l’usine, la décision de PFR est préoccupante.

« En même temps, on regarde un peu l’avenir de l’usine. C’est toujours de l’inquiétude. On pense un peu à long terme. Qu’est-ce qui va sortir de tout ça? », se questionne Jean Goudreault.

Quatre autres scieries pourraient être fermées temporairement.