Retour

Les travailleurs syndiqués d'IOC au Labrador entrent en grève

Les travailleurs de la minière IOC au Labrador, affiliés au Syndicat des métallos, ont voté lundi à 91,9 % pour la grève. Des piquets de grève ont été formés tôt ce matin.

Les pourparlers entre la minière et le Syndicat des métallos ont été rompus plus tôt vendredi, notamment lorsque la minière a proposé de réduire de deux tiers le régime de retraite pour les nouveaux employés. La minière a également souhaité changer la façon de gérer les congés de maladie.

Dans un communiqué, IOC s'est dite « déçue » par ce vote de grève. Elle précise que « le site a été placé sous surveillance et entretien, et le personnel-cadre effectuera certaines tâches essentielles. »

Dans son communiqué, IOC soutient avoir proposé des « augmentations des salaires et [des] cotisations de retraite », de même que des « améliorations aux avantages sociaux et à l’entente sur la main-d’oeuvre temporaire. » Dimanche, la compagnie minière IOC avait publié sur sa page Facebook les détails de l'offre patronale.

Sept-Îles

À Sept-Îles, des réunions syndicales sont prévues mercredi, à 19 h 30, et jeudi, à 13 h 30, pour se prononcer sur l'offre globale.

Selon la loi québécoise, les travailleurs d'IOC à Sept-Îles peuvent entrer en grève d'ici quelques jours, puisqu'ils doivent attendre 21 jours après le vote de grève pour procéder.

Selon le représentant du Syndicat des métallos à Sept-Îles, Dany Maltais, les ouvriers septiliens continuent de travailler jusqu'à nouvel ordre.