Retour

Les travailleurs syndiqués du pont tranfrontalier Blue Water ont un nouveau contrat de travail

Les travailleurs syndiqués du pont transfrontalier Blue Water près de Sarnia ont ratifié l'entente de principe signée jeudi avec leur employeur.

Les 47 salariés du pont étaient en débrayage depuis le 21 novembre dernier. Parmi eux des préposés aux postes de péage, à l'entretien et au bureau de change ainsi que des concierges.

Les membres de l'Alliance de la fonction publique du Canada accusaient la Société des ponts fédéraux de ne pas négocier de bonne foi et de demander d'importantes concessions dans le cadre des négociations pour le renouvellement de leur convention collective.

Le vote de ratification s'est tenu vendredi à la suite d'une réunion d'information organisée avec les syndiqués pour leur expliquer les détails de l’accord.

Les travailleurs ont appuyé le nouveau contrat.

« Notre but a toujours été de nous assurer que ces travailleurs étaient protégés et qu'ils obtiennent un accord qui améliore leur vie », a indiqué dans un communiqué Sharon DeSousa, vice-présidente exécutif régional de l'AFPC pour l'Ontario.

Le président de la section locale 501, Paul Haney, a salué pour sa part le soutien que les membres avaient reçu de la part de la communauté de Sarnia tout au long de la grève.

Aucun détail n'a encore été dévoilé concernant les termes du contrat.

Le pont Blue Water relie Point Edward près de Sarnia en Ontario à Port Hope au Michigan.

Le pont est resté ouvert à la circulation tout au long du conflit. Selon la Société des ponts fédéraux, celle-ci n'a jamais été perturbée.

Plus de 15 000 véhicules empruntent cette infrastructure les jours les plus achalandés.

Plus d'articles

Commentaires