Retour

Les ventes d’arbres de Noël naturels augmentent, selon des cultivateurs

Des cultivateurs d'arbres de Noël affirment que des consommateurs délaissent les produits artificiels pour revenir au naturel.

David Kirkpatrick, à Hoyt, au Nouveau-Brunswick, cultive des arbres de Noël depuis 25 ans. Il dit compter des clients qui ont délaissé leur arbre artificiel flambant neuf pour en acheter un naturel. Ils lui ont expliqué que l’odeur du sapin, notamment, leur manquait.

Darin Clark, un cultivateur de Chipman, au Nouveau-Brunswick, constate aussi une grande demande pour les arbres naturels. Il dit que les jeunes familles en achètent plus que la génération précédente.

Selon le ministère du Développement de l’énergie et des ressources, la province compte plus de 180 cultivateurs d’arbres de Noël. L’industrie génère des ventes de 15 millions de dollars.

David Kirkpatrick et Darin Clark font partie d’une coopérative de cultivateurs d’arbres de Noël. Ils disent que d’autres membres de l’organisme voient aussi leurs ventes de produits naturels augmenter.

Des conseils d’entretien des arbres de Noël

Darin Clark affirme que si un arbre de Noël est bien hydraté, il peut servir durant toute la période des fêtes. C’est un bon signe si l’arbre absorbe 8 litres d’eau ou plus par jour durant les trois ou quatre jours suivant son installation, dit-il.

Il conseille aussi aux acheteurs qui remisent leur arbre quelque temps dans leur garage ou leur sous-sol avant de l’installer de le déposer sur du carton. Rien n’assèche un arbre plus vite que si le bout du tronc repose directement sur le béton, explique M. Clark.

David Kirkpatrick recommande aussi aux gens de percer le pied de l’arbre dans le sens vertical, avec une perceuse, et de bien l’hydrater.

Plus d'articles

Commentaires