Retour

Les ventes d'huîtres de l'Î.-P.-É. en hausse à cause d'un norovirus en C.-B.

Une entreprise de l'Île-du-Prince-Édouard qui distribue des huîtres profite des malheurs causés par un norovirus à des producteurs d'huîtres de la Colombie-Britannique.

James Power, gérant de la compagnie Raspberry Point Oysters, basée à Charlottetown, confirme une hausse de ses ventes dans l'ouest du Canada et auprès de clients qui achètent normalement leurs huîtres de producteurs de la Colombie-Britannique.

Malgré une hausse des revenus de sa compagnie, James Power souhaite que pour le bien de l'industrie, ses compétiteurs ne soient pas affectés par l'éclosion du norovirus parmi les mollusques et que personne ne tombe malade.

Les norovirus risquent de provoquer chez l'humain la gastro-entérite, une maladie généralement accompagnée d'une diarrhée ou de vomissements.

La Colombie-Britannique est normalement la première province canadienne productrice d'huîtres.

Plus d'articles

Commentaires