Retour

Ligne bleue et intelligence artificielle pour Montréal

En plus d'étendre le métro de Montréal vers l'est, le cinquième budget de Carlos Leitao prévoit d'appuyer la création de l'Organisation mondiale de l'intelligence artificielle dans la métropole.

Un texte d’Éric Larouche

Avant même la présentation de sa politique de mobilité durable, le gouvernement a détaillé certaines de ses intentions en chiffrant notamment le coût du prolongement de la ligne bleue du métro de métro.

S’il chiffre l’investissement, évalué à 3,9 milliards de dollars, le budget ne précise pas d’échéancier pour l’ajout de cinq stations sur 5,8 kilomètres jusqu’à Anjou.

Aucune mention n’ont plus de la ligne rose, un projet défendu par la mairesse, Valérie Plante, en campagne électorale.

Le prolongement de la ligne bleue s’ajoute au projet de Réseau express métropolitain (REM) vers la Rive-Sud, un investissement de 6,3 milliards de dollars qui est toujours dans les plans, a précisé le ministre Leitao. « Le REM va faire entrer Montréal au 21e siècle », a-t-il déclaré en point de presse.

Québec confirme aussi son intention de :

  • rénover le tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine;
  • prolonger l’autoroute 19 entre les autoroutes 440 et 640 de Laval à Bois-des-Filion;
  • prolonger l'autoroute 35 de Saint-Jean-sur-Richelieu jusqu'à la frontière américaine.

Créer l’Organisation mondiale de l’intelligence artificielle

Dans son budget, Carlos Leitao réitère son engagement pour développer l’expertise en intelligence artificielle à Montréal.

En tout, 5 millions sont prévus pour soutenir la création de l’Organisation mondiale de l’intelligence artificielle à Montréal, une organisation internationale gouvernementale ayant comme mission d’établir des normes et des pratiques pour encadrer ce secteur émergent. C’est Montréal International qui aura la responsabilité du projet.

Québec accorde aussi 60 millions en trois ans pour financer différents projets liés à l’intelligence artificielle et qui sont soutenus par la supergrappe SCALE.AI, dont la création a été annoncée le mois dernier par le gouvernement fédéral.

Soutien aux chauffeurs de taxi

Par ailleurs, Québec s’engage à verser 250 millions de dollars aux chauffeurs de taxi pour compenser la perte de la valeur de leur permis avec la concurrence accrue depuis l’arrivée notamment de Uber dans la province en 2004.

Le gouvernement prévoit consulter l’industrie pour établir comment sera partagé ce montant. Pour l’instant, a expliqué le ministre Leitao en point de presse, Québec et l’industrie ne dressent pas le même portrait de la situation des chauffeurs de taxi.

Plus d'articles