Retour

Lock-out à l'ABI : les travailleurs de l'aluminerie d'Arvida se rendent à Bécancour

Une délégation d'une vingtaine de travailleurs de l'Aluminerie de Rio Tinto Alcan à Arvida, au Saguenay, s'est rendue à Bécancour jeudi pour apporter un soutien moral et financier aux travailleurs en lock-out de l'Aluminerie de Bécancour (ABI).

Le président de la section locale du Syndicat national des employés de l’aluminium d’Arvida, Alain Gagnon, a dévoilé que les travailleurs d'Arvida vont verser 22 000 $ par semaine au 1030 syndiqués en lock-out de l'ABI.

C’est donc 10 $ qui seront prélevés chaque semaine de la paye de chacun des travailleurs d'Arvida d’ici la fin du conflit.

« Lorsqu’on est en lock-out comme ça, le nerf de la guerre pour les gens sur la ligne de piquetage, ce sont les sous », a souligné Alain Gagnon.

Cette aide a été chaudement accueillie par les syndiqués en lock-out qui étaient présent par centaines sur la ligne de piquetage.

La délégation d’Arvida a suivi l’exemple d’une autre délégation de la région. En janvier, des travailleurs d’Alma avaient prêté une remorque aux travailleurs en lock-out de Bécancour. Ils leur avaient aussi annoncé une aide financière de 15 000 $ par semaine. Des syndiqués de l'aciérie d'ArcelorMittal à Contrecœur ont aussi prêté main-forte aux employés de l'ABI.

Les travailleurs de l’ABI sont en lock-out depuis la mi-janvier. Les négociations entre les syndiqués et la partie patronale sont au point mort; la première séance de médiation, la semaine dernière, n’avait duré que 20 minutes avant de se terminer dans l’impasse.