Retour

Logements sociaux : des propriétaires de Sherbrooke opteraient plutôt pour une subvention

Les propriétaires d'immeubles locatifs de Sherbrooke demandent au gouvernement de subventionner les logements vacants plutôt que de financer la construction de logements sociaux.

La directrice générale adjointe du Regroupement des propriétaires d'habitations locatives de Sherbrooke, Me Annie Lapointe, répondait ainsi à l'Association des locataires de Sherbrooke qui dénonçait lundi, le manque de logement social. Selon les dernières données de Statistiques Canada, les locataires de Sherbrooke ont une des santés financières les plus fragiles au Québec, alors qu'ils dépensent en moyenne 626 $ par mois pour un appartement, ce qui représente 22 % de leurs revenus.

« Les propriétaires privés ont des logements libres et aimeraient que les locataires aillent dans ces logements », soutient Me Annie Lapointe. 

L'Office municipal d'habitation de Sherbrooke en désaccord

De son côté, l'Office municipal d'habitation de Sherbrooke (OMH) s'oppose à l'idée de diminuer le financement octroyé à la construction de logements sociaux. En 2015, l'Office a financé 102 nouveaux logements à prix modiques. Un nombre qui atteint 500 depuis 2010. Une quantité encore insuffisante selon la directrice générale de l'OMH, Dominique Raynault, puisque 1000 personnes sont toujours sur une liste d'attente.

« Évidemment, on s'adresse aux plus pauvres, mais il y a aussi des besoins par exemple pour les grandes familles. Les familles de 7, 8 ou 9 personnes ont beaucoup de difficulté à se loger dans le privé alors on essaie de répondre à ces besoins », rappelle Dominique Raynault.

Plus d'articles

Commentaires