Retour

Loterie : ils ont gagné… et partagé

loterie

On entend souvent parler de gagnants de loterie qui finissent leurs jours sans le sou. En fait, des études tendent même à prouver que plus gros est le gain, plus grand est le risque de tout perdre. Heureusement, la loterie génère aussi de belles histoires, des histoires où non seulement les gagnants ne finissent pas pauvres comme Job, mais réussissent à donner autour d’eux. Parfois quelques milliers de dollars, parfois des millions.

Voici quelques-unes de ces histoires de loterie marquées par la générosité de gagnants qui n'ont pas hésité à partager leur bonne fortune. 

loterie

Crédit photo: irishmirror.ie / CBC

Enfermée parce qu’elle voulait tout donner, ou presque

En décembre 2013, Margaret Loughrey, une Irlandaise du nord de 48 ans, a remporté 32 millions d’euros (46 millions $) à la loterie EuroMillions, le plus gros gain jamais obtenu dans cette région. Margaret était sans emploi depuis plusieurs mois, mais elle n’a pas perdu la tête pour autant.

Elle a déménagé, elle a pris des vacances, a fait bénéficier sa mère, ses quatre frères et sa soeur de sa richesse, puis a décidé d’employer cet argent pour changer la vie des gens. C’est alors que sa famille a demandé que Margaret soit internée dans un hôpital psychiatrique. Elle a dû y rester trois semaines avant que son avocat ne parvienne à contester la décision et à la faire libérer.

Celle qui vivait auparavant avec 70 euros (100 $) par semaine, a alors donné 1,25 million d’euros (1,79 million $) pour la rénovation d’une ancienne filature dans sa ville, Strabane, en Irlande du Nord, pour en faire un lieu de tourisme et de commerce. Le reste de son argent, Margaret compte le léguer à la ville pour qu’elle puisse s’offrir un « lifting ». Elle ne gardera pour elle que 1,25 million d’euros.

« Comment être riche, ce que je n’ai jamais été, pourrait-il me manquer ? », a-t-elle simplement déclaré .

loterie

Crédit photo: usnews.nbcnews.com

13 à la douzaine

Douze agents immobiliers de Plantation, en Floride, qui avaient participé aux paris de groupe de leur entreprise ont gagné un million de dollars à la loterie et ont séparé leur gain en… 13 parts, la treizième étant destinée à l’une de leurs collègues qui, nouvelle dans l’équipe, avait choisi de ne pas participer à l’achat de billets. 

Le groupe d’agents n’a pas eu le coeur de l’exclure, ne serait-ce que pour ne pas nuire à l’ambiance au travail. Et ce n’est pas tout. Les 12 gagnants ont aussi décidé de donner chacun un peu de leur gain à la femme qui leur avait vendu le billet gagnant. Chaque agent s’en est sorti avec un peu plus de 80 000 $. Ce qui ne change pas une vie, mais nettoie certainement quelques cartes de crédit… 

loterie

Crédit photo: lotterypost.com

Ils donnent 98 % de leur gain

En juillet 2010, Allen et Violet Large, des Canadiens de la Nouvelle-Écosse, ont gagné 11,2 millions de dollars à la Loto Atlantique. Le couple, déjà âgé, jouait régulièrement à la loterie, ce qui ne l’avait pas empêché au fil des ans d’économiser deux millions de dollars pour leur retraite. C’est pourquoi, une fois le moment d’excitation passé et un don de 100 000 $ fait à chaque membre de leur famille, le couple a versé 98 % de sa nouvelle fortune à divers organismes de charité, comme la Croix-Rouge, des églises ou leur brigade de pompiers.

Violet est morte du cancer un an plus tard et une partie de l’argent du couple a alors été donné à l’hôpital où elle a été soignée. Allen, qui a travaillé autrefois comme policier et chauffeur de camion, n’a aucun regret. « Ce qui aurait été idiot, a-t-il déclaré, c’est de garder de l’argent dont nous n’avions pas besoin ». Allen continue à acheter des billets de loto, en mémoire de Violet. Mais s’il gagne encore, il entend bien tout donner. « Ce que vous n'avez jamais possédé ne peut vous manquer », se plait-il à dire. 

loterie

Crédit photo: www.wbir.com

Loterie et voeu de pauvreté 

Roy Cockrum a gagné le plus gros prix de la loterie du Tennessee en juillet 2014 : 259,8 millions ! L’homme de 58 ans a alors déclaré qu’il allait garder suffisamment d’argent pour tenir jusqu’à la fin de sa vie et qu’il donnerait le reste à des oeuvres de charité. Le plus fascinant, c’est que Roy Cockrum fait partie de la Society of Saint John, un organisme religieux épiscopal qui inclut le voeu de pauvreté et se caractérise par un mode de vie monastique.

L’heureux gagnant, aussi connu sous le nom de frère Roy, a longtemps travaillé comme acteur de théâtre et a aussi donné une bonne partie de sa nouvelle fortune à une fondation qui vient en aide aux artistes. 

loterie

Crédit photo: dailymail.co.uk

4,1 millions pour la campagne du Oui en Écosse

Les Écossais Colin et Chris Weir ont gagné 161,653,000 livres (260 millions $) lors d’une loterie EuroMillions en 2011, le plus gros lot en date en Grande-Bretagne. Le couple s’est vite fait remarquer, entre autres, par son aide aux jeunes sportifs de leur région et par leur investissement financier dans de nombreux projets d’amélioration de locaux destinés à l’athlétisme. Le couple a aussi fait la une des journaux quand il a donné près de 4,1 millions $ à la campagne pour le Oui en Écosse, un montant qui représentait près de 80 % de tous les fonds amassés pour la campagne du Oui.

Certains ont alors déclaré que les Weir avaient été forcés, ce à quoi le couple a répondu : « En tant que partisans de longue date de l’indépendance (de l’Écosse), ç’aurait été étrange de ne pas supporter la campagne du Oui. Personne ne nous a contraints ou menacés ».

loterie

Colin et Chris Weir, à l'inauguration d'un nouveau terrain de sports de leur localité qu'ils ont financé.

loterie

Crédit photo: dailygazette.com

Revitaliser une ville…

En 2011, John Kutey, qui avait alors 54 ans, a gagné avec six de ses collègues le gros lot de 319 millions de dollars de la loterie Mega Millions. L’homme, un informaticien spécialisé qui vit à Green Island, dans l’état de New York, s’est retrouvé avec la coquette somme de 19,1 millions de dollars, après taxes. Comme il a pensé que cette somme était suffisante jusqu'à la fin de ses jours, il a immédiatement offert de créer un parc aquatique pour 250 000 $ afin de remplacer l'ancien parc de la ville qui datait des années 1940.

Le nouvel aménagement, qui a été dédié à ses parents, a du même coup donné une nouvelle attraction à leur ville. Si tous ceux et celles qui gagnent à la loterie l'imitaient, quelles belles villes nous aurions…

loterie

Crédit photo: www.wesh.com

Donner, même après la mort

Sheelah Ryan a gagné 55,2 millions de dollars à la loterie de la Floride en septembre 1988. C’était, à l’époque, le plus gros lot jamais gagné en Amérique. Au lieu de dépenser ses millions en voitures et croisières de luxe, dès décembre de la même année, Sheelah a fondé une oeuvre caritative pour venir en aide aux enfants de milieux défavorisés nécessitant des interventions chirurgicales.

Elle a aussi aidé à la construction de maisons à coûts réduits, payé les loyers de mères monoparentales dans le besoin et a même sauvé des chats de ruelle. Sheelah Ryan est morte du cancer en 1994, à l’âge de 69 ans, mais sa fondation, The Ryan Foundation, a continué. « Je pense que c’était par la grâce de Dieu que j’ai gagné, avait-elle déclaré en 1989. Je me suis rendu compte qu’il devait y avoir une raison s’il m’a donné l’argent, alors j’ai décidé d’en donner une partie aux personnes âgées et aux sans-abris ».

Son amie, Pamela Ohab, gère la fondation depuis. « Nous donnons normalement à 20, 25 organismes chaque année et nous gardons un oeil sur ce qu’ils font au cours de l’année, a-t-elle déclaré en 2013. C’est ce que Sheelah voulait que nous fassions ». 

loterie

Crédit photo: BCLC

Donner pour la cause

Robert Erb, un Canadien de la Colombie-Britannique qui s’était présenté pour le parti Marijuana en 2001, a gagné 25 millions de dollars à la LottoMAX en novembre 2012. Son premier geste a été de donner un million de dollars à 420 Day, un événement annuel au profit de la légalisation de la marijuana.

Erb a aussi donné entre 10 000 et 20 000 $ à chaque employé de la station d’essence où il a acheté son billet. Il a aussi fait la une des journaux en 2013 quand il a donné un chèque de 10 000 $ à un propriétaire de restaurant de la Saskatchewan qui lui avait confié qu’il venait d’apprendre que sa fille avait le cancer, mais qu’il n’avait pas l’argent pour aller la voir à Vancouver.

Erb, qui a déjà affirmé qu’il fumait 15 joints par jour depuis les années 1970,  a dépensé plus de 100 000 $ en 2013 dans l’organisation d’événements entourant la célébration de la fête non officielle de la marijuana. Robert "Bob" Erb a aussi versé sept millions de dollars à diverses causes depuis qu’il a gagné. 

loterie

Crédit photo: nydailynews.com

Un donneur anonyme

En 2008, Bertrand Crabbe, le pasteur d’une église de l’état de New York a reçu un « gratteux » gagnant de trois millions de dollars de l’un de ses paroissiens qui a préféré rester anonyme.

Grâce à ce don totalement inattendu, l'église en question, la True North Community Church de Port Jefferson, à Long Island, a pu prendre de l’expansion et aider plusieurs organismes de charité. On se demande ce qui est le plus admirable : le don de trois millions ou le fait de rester anonyme… 

loterie

Crédit photo: ladepeche.fr

Gagner 70 millions de dollars, en donner 50…

Un gagnant de l’Euro Millions a récemment versé une cinquantaine de millions d’euros (70 millions $) à des associations caritatives. L’homme, qui préfère rester anonyme, a gagné le gros lot lors de l’Euro Millions du 31 janvier 2014. Il a alors encaissé 72,149,579 euros (103 millions $), soit le septième gain le plus important en France depuis la création de la loterie européenne en février 2004.

Tout ce que l’on sait de lui c’est qu'il est célibataire et sans enfant, qu’il ne veut aucune publicité, mais qu’il suivra de près ce que l’on fera de ses dons, a précisé la Française de Jeux (FDJ). Ce n’est pas la première fois qu’un gagnant de l’Euro Millions décide de reverser une partie de ses gains à des oeuvres caritatives, mais aucun ne s’était montré aussi généreux.

Plus d'articles

Commentaires