Retour

Maple Leaf fermera son usine à Thamesford : 400 emplois perdus

Environ 400 emplois seront ainsi perdus.

La nouvelle a pris les travailleurs par surprise mercredi matin, comme le rapporte Ken Sharpe, président de la section locale du syndicat LIUNA qui représente les employés de l’usine.

Tout le monde est sous le choc. Plusieurs générations à l’intérieur de nombreuses familles ont travaillé dans cette usine… des pères, des fils, des maris, des femmes… tous ont travaillé pour cette compagnie pour je ne sais combien d’années. Ils sont dévastés.

Ken Sharpe, président de la section locale du syndicat LIUNA

Maple Leaf Foods affirme avoir mis des conseillers personnels à la disposition des employés qui vont perdre leur emploi et des membres de leur famille.

Ils auront également accès à un centre de réorientation où ils pourront obtenir de l’aide pour rédiger un curriculum vitae, perfectionner leur technique d’entrevue et rechercher un nouvel emploi.

Vers un sous-traitant

Maple Leaf justifie sa décision par l’âge de l’usine : avec ses 80 ans d’existence, elle serait trop vieille pour être améliorée et ainsi faire face à l’augmentation de la demande pour les produits dérivés de la dinde.

La décision était difficile compte tenu de l’impact sur nos employés et la communauté, mais nécessaire.

Annemarie Dijkhuis, porte-parole de Maple Leaf Foods

La compagnie projette donc de recourir à un sous-traitant à proximité, soit Sofina Foods à Mitchell. Elle y transférera ses activités progressivement au cours des 18 prochains mois.

Maple Leaf indique que la nouvelle entente lui garantit un « approvisionnement en dinde fraîche de haute qualité à un prix raisonnable pour la transformation ».

Deux communautés touchées

La fermeture de l'usine est un coup dur à la fois pour la municipalité de London, où vivent la majorité des travailleurs, et pour Thamesford, où ils se rendent chaque jour.

La mairesse de Thamesford, Margaret Lupton, s'attend à des effets importants sur sa communauté.

Ça peut paraître minime, mais dans une communauté rurale chaque client compte. J’ai sincèrement peur que la perte d’un employeur aussi important dans la région ait de lourdes conséquences pour les commerçants.

Margaret Lupton, mairesse de Thamesford

L’entreprise n’a pas précisé si certains des employés de Thamesford pourraient être embauchés dans une autre de ses usines en Ontario.