Retour

Mason Graphite veut maximiser les retombées de son projet minier dans la Manicouagan

Près de 60 personnes ont assisté mercredi à la soirée d'information de Mason Graphite au sujet de son projet d'exploitation au nord de Baie-Comeau.

Un texte de Louis Garneau

La compagnie a présenté les douze membres de son comité de suivi pour le projet de mine au Lac Guéret, qui s'accompagne d'une usine de traitement à Baie-Comeau.

Quatre membres représentent les citoyens, dont le président du comité, Jean-Pierre Barry. Il voit le comité comme une interface entre le projet et les citoyens.

« On est indépendants et ça nous permet de ramasser les intérêts et les questions que les citoyens pourraient avoir sur le projet et d'aller voir comment la population reçoit ça. »

Les questions du public ont surtout porté sur les retombées économiques et les types d'emplois créés par le projet.

Le président et chef de la direction de Masson Graphite, Benoît Gascon, souhaite que le projet ait un impact positif pour la Manicouagan.

« À date, on a donné beaucoup de mandats et toujours avec des retombées locales tant dans la Manicouagan qu'à Pessamit, c'est un engagement qu'on a pris. »

Mason Graphite poursuit les discussions avec des partenaires pour compléter le financement du projet évalué à 200 millions de dollars.

Benoît Gascon souhaite commencer à l'automne les travaux de l'usine de transformation qui sera implantée à Baie-Comeau, dans le nouveau parc industriel.

Une séance d'information sur le projet est également prévue le 30 juillet, à Pessamit.

Avec les informations d'Alix-Anne Turcotti